Comment acheter ou vendre de l'or ?

7 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© jansucko

C’est la valeur refuge par excellence en temps de crise. Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, investisseurs institutionnels et particuliers se ruent sur l’or. En hausse de 11 % depuis début février, le cours du métal jaune a dépassé les 2 000 dollars l’once lundi 7 mars au matin, une première depuis août 2020. Mais pourquoi acheter de l’or ? Où s’en procurer et comment le revendre ? Eléments de réponses.

Pourquoi acheter de l’or ?

En période de crise et d’inflation comme actuellement, acheter des pièces d’or ou un lingot d’or constitue un moyen de protéger son patrimoine. La valeur du métal jaune ne dépend pas de l’évolution des places financières et il n’expose à aucun risque émetteur. De plus, c’est un actif réel et tangible reconnu partout dans le monde et donc facile à revendre. Mais n’espérez pas toucher des revenus de ce placement, il n’en rapporte aucun ! Le seul espoir de gain repose sur l’éventuelle plus-value que vous pouvez réaliser lors de sa revente.

© DF

En vidéo : 3 min pour comprendre : comment acheter de l'or

Sous quelle forme acheter de l’or ?

Il existe deux manières pour réaliser un investissement dans l’or :

  • acheter de l’or physique, qui se présente sous la forme de pièces (la plus connue est le 20 francs Napoléon), de lingotins (de 5 à 500g), de lingots (1 kg), de barres (12,4 kilos) et de plaquettes ;
  • acheter de l’or papier, c’est-à-dire des produits financiers basés sur le cours de l’or physique (actions, fonds d’investissements, produits dérivés). Il est ainsi possible d’acheter des fonds cotés (ETF, Trackers, etc.) ou encore des actions auprès de mines d’or. Mais attention, l’activité minière est risquée.

L’or papier s’adresse aux investisseurs qui visent la rentabilité à court terme, tandis que l’or physique permet de sécuriser son patrimoine. C’est un investissement de long terme (au moins 10 ans).

Contrairement à une idée reçue, l’or est accessible à toutes les bourses. S’il faut aujourd’hui débourser un peu plus de 60 000 € pour s’offrir un lingot, 324 € suffisent pour acquérir un lingotin de 5 g et 199,50 € pour un demi-Napoléon. Facilement stockables et plus abordables, les pièces d’or permettent de fractionner le capital en or. Le jour où vous avez besoin de liquidités, vous pouvez facilement les revendre.

Astuces

Où acheter de l’or ?

Le plus simple pour acheter de l’or physique est de vous adresser à votre banque, si elle propose un tel service (comptez des frais de commission oscillant entre 1,5 et 2,5 %). Vous pouvez aussi vous adresser à un établissement spécialisé comme un bureau de change ou de numismatique (Comptoir national de l’or, Or en cash, etc.) ou à un courtier spécialisé en boutique physique ou en ligne agréé par la Banque de France. En pratique, vous signez un ordre d’achat, comme pour l’achat d’une action en Bourse.

L’or papier s’achète en passant par un intermédiaire financier ou un courtier en ligne.

Le capital est-il garanti ?

Non, la valeur de l’or fluctue quotidiennement. Le cours officiel qui sert de référence mondiale est fixé tous les jours à Londres, à 10h30 et à 15h, par la London Bullion Market Association (LBMA). L’unité d’échange est l’once et son prix est exprimé en dollars. En France, les banques et les courtiers spécialisés se réfèrent aux cotations publiés chaque jour à 13h par l’organisme CPoR Devises.

Quelles précautions prendre avant d’acheter ?

L’or n’étant pas un placement sans risque, le site Assurance banque épargne Info service conseille de n’investir que des sommes dont vous n’avez pas besoin dans un futur proche et que vous êtes prêt à perdre. Avant d’effectuer la transaction, il faut prendre le temps de comparer les prix proposés et le cours officiel et se renseigner sur les frais. « Prenez en compte les coûts à chaque étape de votre investissement : achat (frais), stockage (si or physique) ou frais de garde (si produit financier), revente et imposition », indique le site Abe-infoservice.fr.

Gare aux arnaques !

« Quelle que soit la manière dont vous investissez, les arnaques sont très nombreuses, notamment sur Internet », met en garde le site Assurance banque épargne Info service. Avant d’investir, il est donc conseillé de vérifier que le professionnel dispose bien des autorisations nécessaires pour proposer ce type de placement. Vous pouvez consulter le registre des agents financiers de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ainsi que les listes noires sur le site Abe-infoservice.fr. Vous pouvez aussi dresser rapidement un diagnostic sur la probabilité ou non d’être en présence d’une arnaque avec l’appli Protect Epargne de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Comment conserver son or ?

L’or sous forme de pièces ou de lingots peut être conservé chez vous, à condition de prendre toutes les précautions nécessaires pour sécuriser votre domicile (système d’alarme, coffre, assurance, etc.). Mais il est préférable de le confier à une société spécialisée qui se chargera de le stocker pour vous. Si vous êtes passé par votre banque, l’idéal est de laisser votre or en dépôt dans un coffre sécurisé, moyennant le versement de frais de location qui s’élèveront entre 100 et 200 € par an.

Où vendre son or ?

Vous pouvez passer par votre banque, si elle propose ce service, ou bien par un établissement spécialisé agréé.

Attention, même cotées, les pièces d’or ne seront pas forcément acceptées sur le marché. Seules les pièces en parfait état sont négociées : elles ne doivent porter ni marque de griffure ou d’éraflure. Surtout, ne les nettoyez pas : les traces de produits et l’absence de patine d’origine en feraient perdre leur valeur. Afin d’être protégées, les pièces achetées peuvent être placées dans des pochettes spéciales, destinées à être scellées et délivrées par des spécialistes.

Consultez le guide pratique "Je me constitue un patrimoine financier"

Une check-list pour ne rien oublier

Des outils pratiques

Tous les articles utiles

J'y vais

Quelle fiscalité sur l’achat et la vente d’or ?

L’achat de pièces ou de lingots n’est pas soumis à la TVA et n’entre pas dans le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

L’imposition est pratiquée à la revente de l’or avec deux régimes fiscaux possibles :

  • la taxe forfaitaire sur les objets précieux de 11,5 %, prélèvements sociaux inclus, qui est appliquée sur le montant global de l’opération. Ce régime ne nécessite pas de présenter de justificatifs particuliers mais il s’avère pénalisant en cas de moins-value. Par exemple, si vous avez 10 Napoléons 20 francs à vendre, au prix unitaire de 364,90 euros, il faudra régler une taxe de 419,63 euros.
  • une taxation à 36,2 % de la plus-value réelle (prélèvements sociaux inclus), à condition d’être en mesure de justifier la date et le prix d’achat. A partir de la troisième année, un abattement de 5 % est pratiqué par année de détention jusqu’à une exonération totale au bout de 22 ans. Cette seconde option, plus avantageuse, nécessite de présenter un justificatif de propriété nominatif (facture d’achat, acte notarié). Le document doit être détaillé et identifier chaque pièce ou lingot avec un numéro de scellé ou de série.

Concernant l’or papier, la fiscalité qui s’applique est celle des revenus et des plus-values de cessions de valeurs mobilières.

Astuces

A lire aussi