Éco-prêt à taux zéro pour financer l'isolation d'une toiture

Florence Clément, chargée d’information à l’Ademe, nous apporte son éclairage quant aux conditions d'obtention d'un éco-prêt à taux zéro pour des travaux d'isolation.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Quelles sont les conditions pour obtenir l'éco-PTZ à taux zéro?
© adobestock

Qui a droit à l'éco-PTZ ?

> Tout propriétaire peut demander un éco-prêt à taux zéro, ou éco-PTZ, sans conditions de ressources. Le logement doit être habité au titre de sa résidence principale (ou loué en tant que tel si vous êtes bailleur). Depuis juillet 2019, la condition d’ancienneté du bâtiment est réduite à deux ans et, depuis mars 2019, le bouquet de travaux n'est plus nécessaire.

Pour quels travaux ?

> L’éco-PTZ doit financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique. Pour les particuliers, les travaux éligibles sont notamment ceux d’isolation de la toiture, des murs, des fenêtres ou des planchers bas, les travaux d’équipement de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que des travaux additionnels (comme l’isolation d’un ballon d’eau chaude).

À combien est fixé le plafond ?

>Le prêt est plafonné à 7 000 euros pour les travaux d’isolation thermique des fenêtres. Pour les autres travaux, le plafond est désormais de 10 000 euros pour une seule action de travaux, de 20 000 euros pour deux actions de travaux et de 30 000 euros pour trois actions ou plus.

Faire appel à un professionnel 

> Pour la majorité des travaux, le recours à un professionnel qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement) est exigé. La certification RGE doit correspondre au type de travaux que l’on souhaite réaliser.

Contacter sa banque

> Avant de solliciter l’éco-PTZ, demandez des devis. Ensuite, remplissez le formulaire emprunteur (sur Cohesion-territoires.gouv.fr), enfin, entamez vos démarches auprès des banques. Elles vous accorderont le prêt, après examen de votre situation financière. La durée de l’emprunt est limitée à quinze ans, quel que soit le nombre de travaux. Vous avez la possibilité de demander un éco-prêt complémentaire dans un délai de cinq ans, à condition que les deux prêts ne dépassent pas 30000 euros.

INFOS+

Sur le site Faire.fr, vous trouverez les coordonnées d’un conseiller du réseau Faire, chargé d’offrir un conseil neutre et gratuit sur les travaux de rénovation énergétique et les aides disponibles.

df
Raphaëlle Pienne
Publié le

Partager cet article :