Recourir au prêt sur gage

Des bijoux en or ou en argent, une bague, un médaillon... auxquels on ne tient plus vraiment. En cas de difficultés passagères, plutôt que de vous séparer définitivement d’un objet de valeur en le vendant, vous pouvez le gager pour obtenir du cash, avant, éventuellement, de les récupérer. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Un expert évalue des bijoux en or
© Istock / miriam-doerr

Alternative au prêt personnel ou au crédit renouvelable, le prêt sur gage permet d’obtenir immédiatement une somme d’argent en contrepartie de la remise d’un objet de valeur (bijoux en or ou en argent signés, argenterie, timbres, vélos, etc.). Les caisses de crédit municipal, qui sont des établissements publics, ont le monopole de cette activité en France. Il existe une cinquantaine d’agences réparties dans toute la France, comme à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse ou Bordeaux.

Concrètement, il suffit de se rendre dans une caisse de crédit municipal avec l’objet à gager. Après expertise, on vous proposera un prêt représentant entre 50 et 60 % de sa valeur estimée. La somme d’argent vous sera remise immédiatement en espèces si elle est inférieure à 3 000 €, ou par chèque ou virement pour un montant supérieur.

Rembourser, prolonger le prêt... ou vendre aux enchères

Au terme d’un an, vous devez rembourser la somme prêtée augmentée des intérêts courus pendant cette période (2 % pour un prêt jusqu’à 300 €, 7,8 % pour un prêt de 300 à 1 000 € au Crédit municipal de Paris, par exemple). Vous pouvez également rembourser votre prêt par anticipation ou le prolonger pour une nouvelle durée d’un an. Le nombre de renouvellements n’est pas limité.

Faute de remboursement ou de renouvellement, l’objet sera mis en vente aux enchères (il peut être mis en vente si vous souhaitez vous en séparer). Si le prix de vente est supérieur au montant des intérêts dus au Crédit municipal, la différence (le boni) vous est reversée. À l’inverse, si le prix de vente n’est pas suffisant pour couvrir le paiement des intérêts, la perte est supportée par le Crédit municipal.

L'avis de Frédéric Jérôme, directeur Prêt sur gage du Crédit municipal de Paris

Le prêt sur gage permet d’obtenir un prêt immédiat contre le dépôt temporaire d’un objet de valeur que l’on peut récupérer à tout moment. Rapide, ouvert à tous, il s’effectue avec des formalités réduites au strict minimum. Il suffit de fournir un justificatif de domicile, une pièce d’identité et raconter l’histoire de son objet. Pour les prêts inférieurs à 20 000 €, il n’y a pas de bulletin de salaire ni d’avis d’imposition à présenter. C’est donc extrêmement simple et vous pouvez repartir avec un montant d’environ 50 % de la valeur estimée par des commissaires-priseurs. En temps habituel, nous recevons environ 600 clients par jour. Au déconfinement, nous avions environ 250 clients par jour, sur rendez-vous. Mais il est vraisemblable que cela va augmenter à la rentrée. Notre clientèle, qui est féminine à 83  %, dépose très majoritairement des bijoux en or (95 %).

Partager cet article :