Droit à l'oubli : emprunter quand on a été gravement malade

Le droit à l’oubli s’applique pour toute demande de prêt à la consommation, de prêt professionnel pour l’acquisition de locaux et/ou de matériel et de prêt immobilier. Depuis septembre 2020, les jeunes ayant souffert d'un cancer avant leurs 21 ans ne sont plus pénalisés (sous conditions) lors de la souscription d'une assurance de prêt. Le point sur le droit à l'oubli et tous ses possibles bénéficiaires. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
© inewsistock

Si vous sollicitez un prêt, votre banque vous demandera de souscrire une assurance invalidité-décès, pour être remboursée le cas échéant. Cette assurance vous protège également, ainsi que votre famille.

A lire aussi

Partager cet article :