Tabac belge, allemand, espagnol... Bientôt la fin des cigarettes moins chères à l'étranger ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Михаил Руденко - iStock

5,50 € en Espagne, 6 € en Allemagne, 4,80 € en Italie, 7,50 € en Belgique... Le prix d'un paquet de 20 cigarettes chez nos voisins a de quoi faire rêver les fumeurs français qui doivent, eux, dépenser plus de 10 € pour obtenir le même paquet.

Ce déséquilibre des prix pousse de nombreux consommateurs hexagonaux a franchir, chaque jour, les frontières pour aller s'approvisionner à l'étranger, au détriment des buralistes français qui doivent, eux, se soumettre aux lourdes taxes en vigueur en France. Une situation à laquelle Paris souhaite remédier. 

Harmoniser les taxes partout dans l'UE

Ainsi, le ministre chargé des Comptes publics Olivier Dussopt a déclaré, au Congrès des buralistes, que « l'harmonisation par le haut de la fiscalité applicable au tabac, au sein de l'Union européenne » sera un objectif de la France durant sa présidence de l'Union européenne, du 1er au 30 juin prochain. « Nous avons, avec Bruno Le Maire, clairement indiqué à la Commission européenne notre volonté de rouvrir les textes européens qui régissent la fiscalité du tabac » a-t-il d'ailleurs ajouté. 

Un rapport parlementaire publié à la fin du mois de septembre estimait d'ailleurs que le marché parallèle du tabac représente de 14 % à 17 % de la consommation en France. Un taux qui grimpe jusqu'à 27 % dans les zones régions proches de la Belgique, d'Andorre, de l'Espagne ou encore de l'Allemagne et de l'Italie. Tout cela représente une baisse notable de chiffre d'affaires pour les buralistes français, mais aussi de recettes fiscales. 

Les taxes représentent en effet 80 % du prix d'un paquet de cigarettes en France. Celles-ci ont rapporté plus de 15 milliards d'euros à l'État en 2020, année record avec la fermeture totale des frontières en raison de l'épidémie de Covid-19. 

Une cartouche par personne

Depuis le 1er août 2020, un Français qui revient d'un pays étranger ne peut entrer sur le territoire avec plus d'une cartouche de cigarettes étrangères. Cette règle, la France souhaite également la faire appliquer à l'ensemble de ses homologues de l'Union européenne, comme le rapport nos confrères de La Dépêche du Midi

À noter également, au cours du Congrès des buralistes, la directrice des Douanes, Isabelle Braun Lemaire, a annoncé la mise en place d'un nouveau scanner très puissant qui permettra aux agents de mieux contrôler le contenu des colis postaux. Il est en effet possible de se fournir facilement en cigarettes sur Internet depuis la France. Une pratique totalement illégale. 

A lire aussi