Acheter à bas prix du champagne déclassé pour Noël : faut-il se méfier de ces bons plans ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© IL21 - iStock

Oui, méfiez-vous des trop bonnes affaires qui peuvent cacher des fraudes. Ici, il s’agit souvent de vins mousseux à bas prix dont les étiquettes ont été falsifiées. Soyez vigilants avec les vins sans étiquette, « hors quota » ou « déclassés ».

Les fraudes sur les champagnes diffèrent peu des celles sur les autres vins : usurpation de l’appellation d’origine contrôlée (AOC), enrichissement abusif, emploi d’additifs interdits, etc. Nous contrôlons, par exemple, la provenance géographique des raisins, leur année de récolte, leur caractère biologique, les cépages réellement utilisés…

Des contrôles stricts pour ne pas se faire avoir

Nous vérifions aussi la loyauté de l’information transmise : ainsi, les vins mousseux ou pétillants qui n’ont pas l'AOC « Champagne » ne peuvent pas être vendus dans un linéaire dénommé « Champagne ». Les étiquettes doivent comporter plusieurs mentions obligatoires : provenance, titre alcoométrique, volume, numéro de lot, allergènes et messages sanitaires, et teneur en sucre – brut nature, extra-brut, brut, extra-sec, sec, demi-sec, doux (du moins au plus sucré).

Trois spécificités sont propres au champagne : l’appellation « Champagne » doit figurer clairement sur l’étiquette et surtout être répétée sur la partie du bouchon qui est dans le goulot, qui ne se voit donc qu’après ouverture ; l'étiquette doit comporter le nom et les coordonnées de l’élaborateur, et sa catégorie professionnelle : NM (négociant manipulant), RM (récoltant manipulant), RC (récoltant-coopérateur), CM (coopérative de manipulation) ND (négociant distributeur) et MA (marque d’acheteur) ; même si, depuis 2019, la capsule représentative de droits (ou CRD) n’est plus obligatoire, la Champagne a choisi de la conserver. Située sur la coiffe en aluminium souple, elle est verte et doit comporter au moins le mot « Champagne », ainsi que les codes R pour récoltant, ou N ou négociant. Les mentions de millésime, de cépages, Blanc de Blancs ou rosé sont facultatives.

Astuces

A lire aussi