Chèque alimentaire : et si l’État vous aidait à mieux manger ?

Emmanuel Macron a récemment validé une proposition de la Convention citoyenne pour le Climat qui vise à créer des chèques alimentaires destinés à assurer l'alimentation bio et locale des ménages les plus modestes. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© VeselovaElena

La proposition émane directement de la Convention citoyenne pour le Climat, reprenant une vieille idée d’ONG environnementales comme le WWF : la création en France de chèques alimentaires permettant aux plus démunis d’améliorer considérablement la qualité du contenu de leurs assiettes en achetant des produits alimentaires bio ou issus directement de coopératives locales.

La mise en place d’un tel dispositif, coûteux et lourd, pourrait être confiée aux centres communaux d’action sociale qui se charge déjà de fournir des bons alimentaires aux familles les plus modestes. En France en 2020, ce sont au moins 5 millions de personnes qui bénéficient de l’aide alimentaire. Les chèques alimentaires permettraient ainsi de tourner les personnes dans le besoin vers une alimentation saine et locale, plus en phase avec les impératifs environnementaux du moment.

Des modalités qui restent à fixer

Selon les informations du quotidien Les Échos, le chef de l’État a pris le gouvernement de court en validant cette proposition de la Convention citoyenne pour le climat, lors de leur troisième rencontre le 14 décembre dernier.

Certaines réticences s’étaient d’ailleurs fait entendre du côté du ministère de l’Économie et des Finances, pour qui ce dispositif de chèques alimentaires coutera très cher aux contribuables pour une mise en place très complexe. Et en effet, de nombreuses questions restent en suspens : combien ? Pour qui ? Quels produits éligibles ? Dans quels types d’enseignes ou organismes ? Ce sera au ministre de l’Agriculture de trancher et d’établir les contours de ces futurs chèques alimentaires.

Côté législatif, le dispositif sera automatiquement intégré au futur projet de loi issu des travaux de la Convention citoyenne qui sera présenté au Parlement dans plusieurs mois. D’ici là, les arbitrages continuent entre les différents ministère concernés par la mesure.

Partager cet article :