Acheter de l'électroménager qui dure longtemps

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
7mn de lecture
Choisissez de bons appareils ménagers, utiles et durables.
© TommL / Istock - Un appareil électroménager se doit d'être robuste, fiable et économique.

Comment acheter pour longtemps ?

Le premier réflexe, avant tout achat d’électroménager, consiste à vérifier la disponibilité des pièces détachées. Cette information doit être indiquée clairement dans la notice affichée sur l’appareil et confirmée par écrit, lors de l’achat. Elle doit préciser la durée totale de leur disponibilité, ainsi que la date du début ou la date jusqu’à laquelle les pièces détachées sont disponibles sur le marché. Le site Gifam.fr (Groupement des marques d’appareils pour la maison) fournit également l’information pour chaque fabricant.

Autre point à considérer, la facilité de réparation du produit, notamment pour les petits appareils électroménagers. « Si le vendeur n’a pas d’information sur la réparabilité de l’objet, vous pouvez l’inspecter vous-même pour voir quel type de vis est utilisé, si celles-ci sont facilement accessibles et si l’appareil ne comporte pas d’éléments moulés indémontables », conseille Jean-Philippe Lissonde, fondateur du Repair Café de Bruz, en Ille-et-Vilaine.

À noter : les marques d’électroménager du groupe Seb (Rowenta, Tefal, Calor, Moulinex, Krups...) ou la marque de matériel de jardinage Stihl conçoivent des produits plus facilement réparables avec la fourniture des pièces détachées pendant dix ans. Le groupe Seb propose également des forfaits réparation pour les appareils hors garantie et achetés il y a moins de dix ans. Le montant de la réparation ne doit pas dépasser un tiers du prix de vente du produit, et ce service est assorti d’une extension de garantie de six mois pour l’ensemble du produit. Vous pouvez également demander au vendeur si une garantie commerciale est incluse dans le prix d’achat et en réclamer son contenu et ses exclusions. En revanche, refusez les extensions de garantie, souvent trop chères par rapport au coût du produit ou de sa durée de vie.

La recherche de produits durables ne cessant d’augmenter, le label de qualité devient de plus en plus indispensable. Ainsi, celui de Darty, « Le choix durable », a été lancé en octobre dernier. Il sera décerné tous les trois mois aux appareils qui tombent le moins souvent en panne dans leur catégorie, à condition que leurs pièces détachées soient disponibles pendant au moins dix ans. Actuellement, trois catégories de produits sont concernées : les lave-linge à hublot, ceux à ouverture sur le dessus et les lave-vaisselle.

Autre initiative, celle d’Ethikis, une start-up toulousaine, qui a créé le label de durabilité « Longtime ». Reposant sur un cahier des charges de 41 critères élaboré à partir de trois piliers (durabilité, réparabilité, garanties service après-vente), ce programme vient de récompenser ses premiers produits, dont un aspirateur Rowenta. D’autres produits sont en cours de labellisation. Ethikis travaille en partenariat avec des entreprises de réparation en électroménager et de SAV, des associations d’autoréparation, comme les Repair Cafés, et les produits sont évalués par un organisme de contrôle indépendant.

Les avis des consommateurs publiés sur internet peuvent aider à évaluer la durée de vie des appareils, à condition de multiplier les sources.

 

Faut-il préférer des articles reconditionnés ?

Les produits reconditionnés sont une bonne solution pour l’environnement, puisque la phase de fabrication concentre l’essentiel des impacts environnementaux, et également pour le porte-monnaie. Afin d’encourager leur acquisition, le gouvernement et l’Ademe viennent de lancer Longuevieauxobjets.gouv.fr, site qui localise les produits reconditionnés en fonction du matériel recherché. « Pour autant, si les sites de reconditionnement se développent, les consommateurs ne disposent pas encore d’outils leur permettant de distinguer les produits les plus durables, sinon de se référer aux avis des autres acheteurs, regrette Adèle Chasson, responsable des affaires publiques à l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) qui milite pour l’allongement de la durée de vie des produits. De plus, en cas de panne d’un produit reconditionné vendu par un professionnel, la durée de la garantie légale de conformité de six mois après l’achat est beaucoup trop courte. » En tout état de cause, évitez les appareils connectés (lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateurs, etc.), qui sont davantage sujets à l’obsolescence des logiciels et aux failles de sécurité.

À noter, UFC-Que Choisir a lancé en novembre dernier sur son site internet un observatoire des pannes qui invite les consommateurs à signaler les dysfonctionnements intervenus sur leurs équipements, et qui pourra ainsi distinguer les marques et modèles dignes de confiance.

Comment faire jouer les garanties ?

Selon l’Institut national de la consommation (INC), un quart des consommateurs ont des difficultés pour faire appliquer la garantie légale de conformité,  pourtant valable deux ans à partir de la date d’acquisition d’un produit neuf acheté à un vendeur professionnel. Vous pouvez faire valoir cette garantie sans avoir besoin de prouver que le défaut existait au moment de la vente tant que vous la faites jouer dans un délai de deux ans à partir de la vente d’un produit neuf, et de six mois pour un appareil d’occasion. « C’est alors au professionnel de prouver que le défaut n’existait pas au moment de l’achat », précise Adèle Chasson. Vous pouvez obtenir un échange, une réparation gratuite ou un remboursement. « Attention à ne pas confondre la garantie légale et la garantie commerciale. Souvent mise en avant par les vendeurs ou les fabricants, cette dernière ne dure parfois qu’un an, et son contenu peut être très variable. » En cas de refus d’appliquer la garantie légale, le consommateur peut mettre en demeure le vendeur et le signaler auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Comment effectuer la réparation soi-même ?

Avec les Repair Cafés, le réseau des ressourceries et les sites spécialisés (Sos-accessoire.com, Spareka.fr, etc.), il devient plus facile de faire le diagnostic de la panne, trouver la bonne pièce de rechange et remettre l’appareil en état, à peu de frais. « Faire réparer par un professionnel au-delà de la garantie se révèle coûteux lorsque le produit a peu de valeur, explique Olivier de Montlivault, fondateur de SOS Accessoire créé il y a dix ans. Pourtant, 80 % des pannes sont réparables. Grâce aux tutoriels vidéo et aux conseils apportés en ligne par des techniciens du site, tous les consommateurs peuvent réparer leurs produits, y compris le gros électroménager, comme les lave-linge dont les pièces d’usure peuvent être facilement remplacées. » Vous pouvez également faire appel à l’un des 177 Repair Cafés de France, localisables sur le site Repaircafe.org/fr/ : « Le principe est simple, encourage Jean-Philippe Lissonde. Il suffit d’apporter l’appareil et une équipe de bénévoles pourra vous aider à diagnostiquer la panne et à le réparer. »

REPRISE OBLIGATOIRE

Si vous achetez un appareil neuf pour remplacer un équipement usagé, le vendeur a l’obligation de reprendre gratuitement ce dernier, lors de l’achat en boutique ou au moment de la livraison, selon l’article R543-180 du Code de l’environnement et l’arrêté du 8 octobre 2014. Cette reprise gratuite « 1 pour 1 » est valable pour la vente à distance.

Les petits appareils électriques sont les plus faciles à réparer

Bouilloires, cafetières, grille-pain, aspirateurs, machines à café, fers à repasser et centrales vapeur constituent l’essentiel des appareils qui sont déposés dans les Repair Cafés, explique Jean-Philippe Lissonde, fondateur du Repais Café de Bruz, en Ille-et-Villaine. Si tous ne sont pas aisément réparables, certains peuvent trouver une seconde vie. Les pannes résultent souvent d’un mauvais usage : la bouilloire restée branchée à vide dont la résistance a lâché ; ou d’un usage répété et quotidien : le fil du sèche-cheveux qui se coupe à force d’être enroulé autour de l’appareil. Il peut également s’agir d’une défaillance d’un composant électrique, comme un fusible. Dans les Repair Cafés, on échange aussi des conseils sur le bon entretien des appareils, comme le détartrage ou le nettoyage des filtres, gages de durabilité.

A lire aussi