Carte bancaire : comment éviter d’être victime d’une fraude ?

Plus de 1,21 million de cartes bancaires françaises ont fait l’objet d’au moins une opération frauduleuse en 2017, soit 6,5 % de plus qu’en 2016. Nos conseils pour vous en prémunir.
3mn de lecture
Masquez toujours le clavier d’une main lorsque vous tapez votre code sur un terminal de paiement.
© TuTheLens

1) Garder son code secret

Masquez toujours le clavier d’une main lorsque vous tapez votre code sur un terminal de paiement dans les magasins, aux distributeurs de billets ou sur une borne automatique (station-service, parking, etc.). D’abord, pour décourager les voleurs qui peuvent mémoriser votre code avant de dérober votre carte bleue. Ensuite, pour déjouer les techniques plus élaborées, comme des automates piégés laissant penser que la carte a été avalée, ou équipés de dispositifs permettant de copier votre carte et filmer votre code.

N’inscrivez jamais ce dernier sur un papier que vous aurez conservé dans votre porte-monnaie. La banque pourrait vous accuser de négligence après le vol de ce dernier et l’utilisation frauduleuse de votre carte, et refuser de vous rembourser.

2) Ne pas conserver les données de sa carte bancaire

Enregistrer sa carte bancaire sur un site ou sur votre navigateur (Chrome de Google, par exemple) pour ne plus avoir à ressaisir son code pour vos futurs achats, c’est pratique, mais pas sans risques. Notamment si votre ordinateur ou votre smartphone est volé, non sécurisé par un mot de passe solide, et que vous n’avez pas pris le soin de vous déconnecter des sites visités. Le voleur peut alors passer commande et se faire livrer dans des points de retrait. De la même façon, ne confiez jamais votre code à votre entourage, pour éviter tout dérapage.

3) Désactiver la fonction sans contact

Très pratique pour régler ses achats quotidiens sans taper son code, le paiement sans contact est apprécié des malfrats. Car, une fois la carte subtilisée, ils peuvent multiplier les achats jusqu’au plafond fixé par votre banque (une centaine d’euros en général). Aussi, si vous n’en avez pas l’utilité immédiate et si votre banque le permet sur votre espace en ligne ou depuis son application mobile, désactivez-le.

4) Rester sur ses gardes sur internet

En plus d’un bon logiciel antivirus qui vous alerte dès qu’un site présente un risque, ne faites confiance qu’aux e-commerçants et aux marques que vous connaissez. Ne cliquez pas sur les publicités trop belles pour être vraies (réduction incroyable, cadeau, etc.) affichées sur les réseaux sociaux ou reçues par courriel ou SMS. Au mieux, c'est une arnaque et vous ne recevrez jamais les produits ; au pire, les sites sont conçus pour dérober vos données bancaires. De même, en cas de messages alarmants ou de promesses de remboursement provenant de services publics, de votre opérateur télécom ou fournisseur d’énergie... Il s’agit de phishing (hameçonnage), une technique destinée également à subtiliser vos numéros de carte bancaire.

5) Consulter régulièrement ses relevés bancaires

Afin de réagir au plus vite en cas de fraude, consultez vos relevés bancaires au moins une fois par mois. Examinez chaque opération en vérifiant notamment les débits de faibles montants qui cachent parfois des petites fraudes répétées de quelques dizaines d’euros ou un abonnement souscrit sans que vous en ayez conscience. Pour parer d’éventuelles opérations frauduleuses plus importantes, vous pouvez paramétrer des alertes sur le site de votre banque ou depuis son application mobile, afin d’être prévenu de tout débit hors des clous.

df
Élodie Toustou
Publié le