Voyage : les enfants âgés d’au moins 12 ans peuvent utiliser le système automatisé Parafe pour franchir rapidement les frontières

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les enfants âgés d’au moins 12 ans peuvent utiliser le système automatisé Parafe pour franchir rapidement les frontières.

Le système de passage automatisé rapide des frontières extérieures(Parafe) permet, lors de déplacements en avion, en train ou en bus, de passer la frontière en moins d’une minute. Depuis 2009, ce dispositif a été adopté par les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly, Marseille-Provence, Lyon Saint-Exupéry, Nice, par certaines gares (gare du Nord, gare de Saint-Pancras à Londres) et au départ d’Eurotunnel pour les autocars.

Réservé initialement aux voyageurs majeurs, citoyens de l’Union européenne, de la Suisse, de l’Islande, du Liechtenstein ou de la Norvège ou ressortissants de pays tiers résidant dans un Etat membre de l’Union européenne et titulaires d’une carte de séjour portant la mention « membre de la famille d’un citoyen de l’Union européenne », le service est accessible depuis le 30 mars aux mineurs âgés d’au moins 12 ans (uniquement en cas d'entrée sur le territoire), selon un décret publié le 29 mars au Journal officiel. Tous doivent être titulaires d’un passeport biométrique en cours de validité.

> A LIRE : Faire une demande de passeport biométrique : prix et délai

Comment fonctionne le sas « Parafe » ?

Pour utiliser le service, il suffit de se présenter à l’entrée du sas « Parafe » et positionner son passeport biométrique sur le lecteur. Si celui-ci est détecté, une première porte s’ouvre et le passager entre dans le sas. La vérification de l’identité est fondée soit sur l’empreinte digitale (le voyageur appose son doigt sur le capteur d’empreinte digitale), soit sur la reconnaissance faciale (il fixe la caméra devant lui afin que son visage soit identifié). Si l’authentification est positive, la porte de sortie du sas s’ouvre et la frontière est passée en quelques secondes.

- Compagnies aériennes : des indemnisations en cas de retard

A lire aussi