Voiture : le limiteur de vitesse pourrait devenir obligatoire d’ici 2021

Limiteur de vitesse, signal de freinage d’urgence, enregistreur de données d’accident… Le Parlement européen pourrait rendre obligatoire d’ici 2021 plusieurs systèmes d’assistance à la conduite dans les véhicules neufs.
2mn de lecture
Les limiteurs de vitesse pourraient devenir obligatoires dans les véhicules d'ici 2021.
Les limiteurs de vitesse pourraient devenir obligatoires dans les véhicules d'ici 2021.

En 2017, 25 300 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’Union européenne et 135 000 ont été gravement blessées. Aussi, les députés européens de la commission du marché intérieur ont adopté à une très large majorité le 21 février une proposition de loi visant à rendre obligatoire dans les véhicules neufs plusieurs dispositifs de sécurité.

Les voitures, camionnettes et bus neufs pourraient bientôt devoir être équipés des systèmes de sécurité suivants :

  • adaptation intelligente de la vitesse ou limiteur de vitesse ;
  • signal de freinage d’urgence ;
  • facilitation de l’installation d’un éthylomètre antidémarrage ;
  • surveillance de la somnolence et de l’attention du conducteur ;
  • détection en marche arrière ;
  • enregistreur de données d’accident qui fonctionnera via un « système en boucle fermée » au sein duquel les données stockées sont écrasées et ne permettent pas d’identifier le véhicule ou le conducteur.

Visibilité des piétons et des cyclistes accrue pour les camions

« Un système de freinage d’urgence avancé ainsi qu’un système d’avertissement de changement de voie, déjà obligatoires pour les camions et les bus, devront aussi à l’avenir équiper les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers neufs », précise le Parlement européen dans un communiqué. Le système de surveillance de la pression des pneus, déjà obligatoire pour les voitures particulières, sera étendu aux autres catégories de véhicules.

Enfin, sur les camions et les bus neufs, la visibilité des piétons et des cyclistes depuis le siège du conducteur devra être accrue. Selon les députés européens, « cette exigence permettrait d’éliminer les angles morts devant le conducteur et de réduire de façon significative les angles morts sur les côtés ».

Une entrée en vigueur d’ici 2021

Le Parlement européen devrait se prononcer sur la proposition de loi en avril prochain. « Globalement, les groupes politiques sont d’accord avec, donc il devrait logiquement être adopté. Une fois le vote validé, les Etats européens disposent de 24 mois pour se mettre en conformité avec le texte, s’ils ne le déploient pas avant », selon 20 Minutes.

La nouvelle règlementation « permettra de sauver 25 000 vies sur 16 ans et de diminuer de près de 140 000 le nombre de blessés graves », s’est réjoui sur Twitter l’eurodéputé belge socialiste Marc Tarabella, en charge de la Défense du consommateur.

- Voiture : quelle alternative au diesel est faite pour vous ?

- Équipement auto : l’utile, l’agréable et le superflu

- 15 astuces pour faire durer son plein d’essence ou de diésel

df
Sarah Corbeel
Publié le