Vinted : la friperie en ligne cache des arnaques

60 Millions de consommateurs met en garde les particuliers contre les escrocs qui sévissent sur la plateforme de vente de vêtements d’occasion Vinted.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

1mn de lecture
Le site de revente de vêtements Vinted attire les escrocs.
© svetikd

Vinted, le site lituanien de revente de vêtements entre particuliers créé en 2008, connaît un véritable succès en France. L’Hexagone est devenu le premier marché de la plateforme avec près de dix millions d’utilisateurs sur un total de 23 millions de membres revendiqués. Un engouement qui attire son lot d’escrocs. Le magazine 60 Millions de consommateurs a recensé les arnaques les plus fréquentes.

Parmi elles, l’article non conforme. Certains acheteurs profitent, en effet, de la possibilité offerte dans les conditions générales d’utilisation de déclarer un article reçu comme non conforme pour en bloquer le paiement. Dans ce cas, le vêtement reçu doit être renvoyé afin d’annuler la vente. Pour preuve, l’acheteur fournit un numéro de suivi du colis à Vinted mais il n’a pas besoin de justifier son contenu. Une utilisatrice de la plateforme a ainsi reçu un vieux pull à la place de sa belle robe mise en vente à 100 euros. Malgré les alertes qu’elle a adressées à Vinted avec une copie de plainte au commissariat, elle se retrouve sans sa robe, ni son argent.

Les vêtements et accessoires de luxe, cibles des escrocs

Les escroqueries concernent aussi les accessoires et vêtements de luxe. Un acquéreur n’est pas dans l’obligation de retourner un article au vendeur « lorsqu’il y a de fortes présomptions que l’article est une contrefaçon », toujours selon les conditions générales d’utilisation. Résultat, les clients peu scrupuleux en profitent. Vinted reconnaît la nécessité d’améliorer le système de protection des utilisateurs : « Nous avons aussi remarqué depuis quelques temps un nombre de cas où c’est le vendeur qui peut être trompé par l’acheteur », précise l’entreprise ajoutant mettre en place des remboursements exceptionnels de la valeur des articles.

Un service client défectueux

Le service client, composé de 150 personnes, est, par ailleurs, surchargé. Pour 60 Millions de consommateurs, Vinted doit se doter d’un « service client à la mesure de sa clientèle ». La société promet d’augmenter les effectifs en 2020.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :