Victime de l’assureur Sfam : vous avez jusqu’au 31 août pour demander à être remboursé

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© SIphotography

En plus d’une amende avoisinant les 10 millions d’euros infligée pour pratiques commerciales trompeuses, l’assureur Sfam, spécialisé en smartphones et appareils multimédias,va devoir rembourser les consommateurs lésés.

Suite à un grand nombre de plaintes, le service national des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait procédé à une enquête concluant le 14 juin dernier que « la méthode de vente utilisée lors de la commercialisation des produits du groupe Sfam (assurances Sfam et programme de fidélité Foriou) était constitutive du délit de pratiques commerciales trompeuses ».

Plus d’un millier de consommateurs auraient été trompés, le plus souvent au moment de l’achat d’un téléphone portable ou d’une tablette. Afin de bénéficier d’une offre de 30 € remboursés sur le prix de l’appareil, ils devaient souscrire à un contrat d’assurance Sfam. Le discours marketing était très vendeur : le premier mois de cotisation était gratuit et le client avait la possibilité de résilier son contrat sur simple appel au service client pendant les 30 premiers jours. En réalité, la résiliation était compliquée si bien que les acheteurs s’engageaient sur la durée avec des prélèvements réguliers de la cotisation d’assurance si le contrat n’était pas résilié dans les conditions prévues.

Comment se faire rembourser ?

Toutes les personnes ayant souscrit un contrat Sfam ou Foriou peuvent effectuer une demande de remboursement des sommes prélevées. « Qu’elles aient réussi à résilier ou pas leur contrat », précise l’UFC-Que Choisir. La réclamation doit être formulée d’ici le 31 août.

La demande de remboursement peut être adressée à la Sfam :

- par courrier avec accusé de réception à l’adresse suivante : 1, rue Camille Claudel, CS 10141, 26104 Romans-sur-Isère Cedex

- par mail à l’adresse demande.remboursement@sfam.eu avec comme objet « Demande de remboursement – pratiques commerciales déloyales »

- en remplissant le formulaire de demande d’indemnisation disponible sur le site internet de la Sfam. « Ce formulaire est le moyen à privilégier », précise la DGCCRF.

Pensez à joindre les pièces justificatives (copie du contrat souscrit, montants et dates des prélèvements, etc.) et à garder une preuve de votre réclamation. La Répression des fraudes indique qu’elle restera vigilante sur le bon déroulement des procédures d’indemnisation.

A lire aussi