Vacances d’hiver : 10 conseils pour skier en toute sécurité

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Marcin Wiklik

L’hiver dernier, 144 112 skieurs, surfeurs et autres lugeurs se sont blessés sur les pistes, soit près de 3 accidentés pour 1 000 journées de glisse, selon l’association des Médecins de montagne.

Vérifiez votre assurance

Un accident étant vite arrivé, mieux vaut partir bien couvert. « Vérifiez votre contrat d'assurance multirisques habitation pour savoir si elle couvre bien les accidents dont vous seriez responsable ou prenez une assurance spéciale », conseille la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). De même, regardez si votre contrat couvre les frais de secours pour vous-même, qui peuvent s'élever à plusieurs milliers d'euros.

Travaillez votre endurance

Quelques semaines avant votre départ, préparez votre corps à l’effort du ski. Travaillez vos muscles des jambes, votre équilibre et votre souplesse.

Faites régler vos skis

Plus d'une entorse du genou sur deux est la conséquence d'une fixation mal réglée. Il est donc recommandé de faire régler et ajuster vos fixations avant chaque séjour à la montagne par un spécialiste, selon la norme ISO 11088. Le réglage dépend de votre poids, de votre taille, de votre âge, de la longueur de semelle de vos chaussures de ski et de votre niveau de pratique. Vous pouvez également faire les réglages vous-même grâce à l’application ISOSKI.
 

Bon à savoir

Les femmes de plus de 25 ans et les débutants doivent régler leurs fixations 15 % moins fort.

Pour vérifier que vos fixations avant sont bien réglées, faites le test du « clic-clac ». « A l’arrêt, faites pivoter votre pied vers le dedans le genou légèrement fléchi. Ce seul mouvement doit suffire à déclencher l’ouverture de la fixation qui doit se faire sans douleur mais avec un effort de rotation et non s’ouvrir toute seule », explique l’association des Médecins de montagne.

Portez un casque

Les chutes et collisions peuvent entraîner des traumatismes crâniens. Alors, quel que soit votre âge, pensez à mettre un casque avant de partir sur les pistes. Vérifiez qu’il porte bien le marquage CE et attachez-le correctement. En 2019, 70 % des adultes portaient un casque, 84 % des adolescents et 96 % des enfants. « Attention aux simples protections du cuir chevelu qui ne conviennent pas aux sports de glisse sur piste », avertit la Répression des fraudes.

Renseignez-vous sur la météo

Avant de partir skier, consultez les conditions météorologiques de votre station. Ces informations sont disponibles sur le site de Météo France, à la rubrique « Bulletin neige et avalanches » pour les risques d’avalanche.

Ou bien sur l’application mobile Skiinfo Ski & Neige. Disponible gratuitement sur GooglePlay et l’AppleStore, elle permet de prendre connaissance des conditions de ski (enneigement, prévision météo à 5 jours, plans des pistes) de plus de 2 000 stations de ski en Europe, Amérique du Nord…

Ne partez pas le ventre vide

Avec le froid et l’effort, vos réserves s’épuisent plus rapidement. Prenez le matin un petit déjeuner complet et ne sautez pas le repas du midi. Pensez également à boire régulièrement de l’eau, la sécheresse de l’air en montagne a des effets déshydratants. En revanche, évitez l’alcool.

Protégez-vous du soleil

Protégez vos lèvres et votre visage en mettant un écran total toutes les 2 heures et portez des lunettes adaptées à la réverbération du soleil sur la neige.

Adaptez votre comportement à la situation

Une fois sur les pistes, « adaptez votre vitesse et votre comportement à vos capacités personnelles, ainsi qu’aux conditions générales du terrain et du temps, à l’état de la neige et à la densité du trafic », souligne la DGCCRF. Dès les premiers signes de fatigue, arrêtez-vous.

Respectez la signalisation

Respecter les indications signalétiques sur les pistes : les niveaux de difficulté (de vert à noir), les numéros de balises pour indiquer votre position en cas d’accident ou les panneaux de danger (croisements, crevasses, avalanches…).

Attention au hors-piste

Vous avez un bon niveau et souhaitez vous aventurer en hors-piste ? Pensez à prévenir quelqu’un de votre départ, de votre parcours et de votre heure prévue de retour. Emportez avec vous un récepteur type appareil de recherche de victimes d’avalanches (ARVA) pour vous localiser en cas d’urgence ainsi que quelques provisions. Si vous n’êtes pas assez qualifié, faites-vous accompagner par un guide.

A lire aussi