Vacances : attention aux comportements dangereux au volant

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© pixdeluxe

Vacances, j’oublie tout ? Oui, et c’est justement le problème. Selon une étude* menée par l’association Prévention routière, les Français ont tendance à relâcher leur vigilance sur la route pendant la période estivale.

8 sur 10 pensent être aussi prudents dans leurs déplacements que le reste de l’année alors qu’ils déclarent avoir rarement voire souvent des comportements dangereux. Parmi les mauvaises habitudes adoptées par les vacanciers : le port de tongs et autres sandales. 41 % des sondés disent en porter pour conduire, un chiffre qui passent à 46 % chez les conducteurs de deux-roues. 15 % conduisent même parfois pieds nus. Or, si le Code de la route n’interdit pas de conduire en tongs ou en sandales, cette pratique est déconseillée. Les tongs, ne tenant pas l’arrière du pied, rendent la conduite risquée. Elles peuvent glisser ou se coincer dans les pédales.

12 % n’attachent pas leur ceinture de sécurité en vacances

Autres comportements à risque : 32 % de sondés avouent qu’ils leur arrivent de manipuler leur téléphone portable en conduisant, 13 % de transporter trop de passagers et 12 % de ne pas mettre leur ceinture de sécurité. Pourtant, le non-port de la ceinture accroît le risque d’accidents mortels, y compris pour les passagers. La Sécurité routière rappelle qu’en 2017, 20 % des morts sur la route n’avaient pas attaché leur ceinture.

43 % prennent le volant après avoir bu un verre

Ils sont, par ailleurs, 6 sur 10 à déclarer oublier de mettre leur clignotant, « un oubli qui peut coûter cher quand on sait qu’il est le seul moyen de communication entre les différents usagers de la route », déplore l’association Prévention routière. Un quart des passagers reconnaissent mettre leurs pieds sur le tableau de bord alors que ce geste peut s’avérer dangereux n cas de collision et/ou de déclenchement des airbags.

Enfin, les nombreux apéros d’été multiplient les comportements à risque. 43 % avouent reprendre le volant après avoir bu au moins un verre en vacances.

Si 9 Français sur 10 reconnaissent que ces attitudes peuvent provoquer un accident, 22 en minimise la gravité.

* L’étude a été réalisée en juin 2019 auprès d’un échantillon de 1 027 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

A lire aussi