Un robot Monsieur Cuisine Connect à 1,95 € ? Gare à l’arnaque sur Facebook

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© ferrantraite

Après les faux bons d’achat E.Leclerc la semaine dernière, une nouvelle offre frauduleuse circule sur Facebook. Elle concerne, cette fois, le fameux robot de cuisine de Lidl, Monsieur Cuisine Connect. « Lidl met fin à son partenariat avec Silvercrest et offre Monsieur Cuisine Connect pour 1,95 € », peut-on lire sur la publication, relayée en masse depuis quelques jours sur le réseau social. Une offre alléchante lorsqu’on sait que le robot était vendu à 279 € en mars dernier.

Pour participer au jeu concours, il faut cliquer sur un lien qui renvoie vers un site appelé « smluntan.info » et reprenant le sigle de la marque de discount, rapport 20 minutes. Là, l’internaute est invité à répondre à une série de trois questions  («Vous cuisinez souvent à la maison ? », « Avez-vous entendu parler des produits Silvercrest ? », etc.). Il est ensuite redirigé vers une autre page sur laquelle il lui est demandé de renseigner ses informations personnelles et ses coordonnées bancaires afin de pouvoir régler les deux euros s’il gagne le robot.

Evidemment, il s’agit d’une arnaque. Mais là, en plus du « phishing » classique utilisé par les escrocs pour récupérer les données personnelles dans le but d’en faire un usage frauduleux, l’internaute qui remplit le formulaire souscrit sans le savoir un abonnement caché. Il est en effet écrit en très petite police, dans un coin de la page internet, que « cette offre spéciale s’accompagne d’une période d’essai de 3 jours pour un service d’abonnement affilié » et que, « passé ce délai, des mensualités d’abonnement (€ 65.85) seront automatiquement prélevées sur votre carte de crédit ».

Comment repérer l’arnaque ?

D’une manière générale, il faut se méfier des offres promotionnelles trop belles pour être vraies. Un produit proposé avec 99 % de réduction, c’est louche. Plusieurs indices peuvent aussi vous mettre sur la voie pour deviner qu’il s’agit d’un piège. D’abord, l’URL du site sur lequel vous être redirigé. Si elle ne correspond pas à celle du site officiel de l’enseigne, comme c’est le cas ici, ne répondez pas. Ensuite, les fautes d’orthographe, de grammaire et/ou de syntaxe. Si le texte en comporte plusieurs, il y a fort à parier qu’il s’agit d’une arnaque.

Si vous êtes en présence d’une tentative de phishing ou d’hameçonnage, pensez à la signaler :

  • ou en contactant « Info escroqueries » au 0 805 805 817, le numéro vert mis en place par le gouvernement joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Que faire si vous avez répondu au questionnaire ?

Si vous avez communiqué vos coordonnées personnelles et bancaires, il faut :

  • faire immédiatement opposition auprès de votre banque ;
  • signaler la fraude bancaire sur la plateforme Perceval du ministère de l’Intérieur ;
  • déposer plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche. Pour gagner du temps, vous pouvez déposer une pré-plainte en ligne.

Si vous n’avez pas résilié l’abonnement caché dans les trois jours, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) conseille, sur son site internet, de :

  • demander l’arrêt du prélèvement (par courrier ou en ligne) ;
  • réclamer le remboursement des prélèvements déjà effectués ;
  • contacter votre banque afin de voir s’il est possible de mettre en œuvre une procédure qui permet d’obtenir le remboursement  prévue par le Code monétaire et financier en l’absence de consentement du consommateur à la réalisation d’une transaction ;
  • déposer une réclamation auprès de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de votre résidence. Les coordonnées sont disponibles ici.

A lire aussi