Uber, Heetch, Allocab.. Pourquoi les trajets en VTC sont plus chers ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© AndreyPopov

Depuis le début de l'été, de plus en plus de personnes ont recours à un VTC pour se déplacer, et notamment dans les grandes agglomérations. Obtenir une voiture avec chauffeur relève alors d'une sorte de parcours du combattant : les temps d'attente sont plus importants... Et les prix aussi !

Une pénurie de chauffeurs

Ces derniers ont bondi de l'ordre de 25 à 30 %. Cette augmentation de tarifs s'explique entre autres par le fait que de nombreux chauffeurs sont actuellement en congés estivaux, mais aussi que certains d'entre eux ont ralenti le rythme ou n'ont pas repris le travail, du fait des conséquences de la crise sanitaire. Ce manque de chauffeurs entraîne, par voie de conséquence, une augmentation générale des tarifs des courses.

Cela se constate surtout en Île-de-France, où figure la majorité des offres VTC de l'Hexagone. Pour exemple, en soirée, de courts trajets dans Paris centre grimpent à une cinquantaine d'euros contre 15 à 20 euros habituellement.

Une situation qui pourrait durer

La Fédération Française des Transports de Personne sur Réservation (FFTPR), regroupant les principales plateformes VTC européennes (Allocab, Bolt, Free Now, Heetch, LeCab et Marcel), estime que ce phénomène ne sera pas terminé à la fin des vacances d'été et risque de durer jusqu'à la fin de l'année 2021. 

« Ça ne baissera pas avant l'hiver, le temps de résorber la pénurie de chauffeurs. L'obtention du diplôme nécessite plusieurs mois et il y a déjà un goulet d'étranglement », indique Yves Weisselberger, président de la Fédération Française des Transports de Personne sur Réservation (FFTPR) et président de LeCab.

9 mois entre le passage d'examen et le premier jour d'exercice

Nombreux sont les candidats à frapper au portillon pour passer le diplôme de chauffeur VTC mais le délai est long entre le passage d'examen et l'obtention de la carte VTC pour pouvoir exercer comme chauffeur VTC professionnel : neuf mois en moyenne. 

Au total, 30 000 VTC sont enregistrés partout en France, dont plus de 70 % en Île-de-France.

A lire aussi