SNCF : le nouveau forfait annuel télétravail est-il avantageux ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© olrat

Alors que le télétravail est entré dans les mœurs à la faveur de la crise sanitaire, la SNCF a annoncé le 1er septembre le lancement d’un nouvel abonnement, appelé « Mon forfait annuel télétravail ».

Avec cette offre, la compagnie ferroviaire vise deux clientèles : « les navetteurs qui avaient déjà un abonnement pour venir tous les jours et vont réduire le nombre de leurs trajets en pratiquant le télétravail et de nouveaux clients qui, en adoptant le télétravail, prendront plus le train », explique au Figaro Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF.

250 trajets par an

Concrètement, ce nouveau forfait est adapté aux besoins des personnes qui télétravaillent 2 à 3 jours par semaine. Il propose 250 trajets par an, éligibles pour toutes les destinations TGV Inoui et Intercités en France, soit deux à trois allers-retours par semaine. Un point faible toutefois, le forfait est utilisable uniquement du lundi au jeudi. « L’observatoire des pratiques de télétravail montre très clairement que le vendredi est le jour le plus souvent télétravaillé », justifie la compagnie ferroviaire.

Des trajets 40 % moins cher que l’abonnement annuel classique

Concernant le prix du forfait, la SNCF assure qu’il est « équivalent à 40 % de réduction par rapport à l’abonnement classique Mon forfait annuel ». Pour rappel, le tarif de l’abonnement est déterminé en fonction de la classe de voyage et du trajet choisi.

A titre d’exemple, un voyageur qui réalise 250 trajets par an entre Paris et Lyon en seconde classe déboursera 343 € par mois avec « Mon forfait annuel télétravail », contre 572 € par mois avec l’abonnement classique « Mon forfait annuel ». De même, pour un trajet en seconde classe entre Paris et Nantes, l’abonnement télétravail revient à 333 € par mois, contre 555 € avec la formule classique.

Mais si les tarifs sont moins élevés, c’est parce que le nouvel abonnement propose 44 % de trajets en moins que le forfait annuel classique (250, contre 450). Pour autant, l’abonnement télétravail reste avantageux pour ceux qui prennent le train au moins une fois par semaine. Comme l’explique Capital, un trajet entre Paris et Marseille coûte désormais au maximum 79 € au maximum avec la carte Avantage. Si l’usager effectue trois allers-retours, il devra débourser 474 € maximum. Mais s’il souscrit un forfait télétravail, cela lui reviendra à 367 € par mois.

Pour souscrire au forfait télétravail, les voyageurs ont jusqu’au 9 du mois en cours, pour un début de validité le mois suivant. Pour utiliser l’abonnement dès le 1er octobre, il faut donc y souscrire d’ici le 9 septembre. Les clients qui voyagent déjà avec un forfait annuel, mensuel ou hebdomadaire, mais qui ont diminué la fréquence de leurs trajets en raison du télétravail, peuvent basculer vers le nouveau forfait.

A lire aussi