Signal Conso : 60 000 signalements sur la plateforme depuis février 2020

Publicités mensongères, prix erronés, promotions non respectées, aliments avariés… En un peu plus d’un an, la plateforme d’alerte de la répression des fraudes, Signal Conso, a déjà reçu plus de 60 000 signalements de consommateurs concernant les mauvaises pratiques de certains commerçants.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© DGCCRF

Depuis son lancement à l’échelle nationale en février 2020, la plateforme SignalConso de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est devenue « indispensable pour moderniser et simplifier les relations entre consommateurs et professionnels », d’après Bercy.

Ce service en ligne, qui permet aux consommateurs de signaler en quelques clics les anomalies rencontrées lors de leurs actes de consommation ou les litiges contractuels constatés chez une entreprise, a déjà reçu plus de 60 000 signalements. La démarche est, en effet, très simple. Il suffit de choisir le domaine dans lequel le manquement a été constaté (secteur de la santé, café/restaurant, eau/gaz/électricité, voyage/loisirs, etc.), d’indiquer le type d’anomalie relevé (anomalie liée à l’affichage des prix, hygiène dans la restauration, problème de commande, etc.) et de détailler le problème rencontré en précisant la date du constat, le nom de l’entreprise et si vous travaillez ou non dans l’entreprise signalée. Il est possible d’ajouter une pièce jointe (photo du produit, etc.). Vous devez également communiquer à la plateforme votre nom, prénom et adresse mail. Vous avez, en revanche, la possibilité de rester anonyme vis-à-vis de l’entreprise. Une fois le signalement effectué, le professionnel concerné est averti et invité à remédier au problème.

De nombreux litiges résolus à l’amiable

Un dispositif qui a permis la résolution à l’amiable de nombreux litiges « En moins d’un an, 61 % des professionnels ont activé leur compte SignalConso afin d’accéder à un signalement, et sur l’ensemble des entreprises ayant lu un signalement qui leur était destiné, près de 80 % d’entre elles ont apporté une réponse au consommateur et/ou aux agents de la DGCCRF », rapporte Bercy.

Un service en constante évolution

Depuis son lancement, la plateforme a évolué. Dès mars 2020, elle s’est adaptée aux enjeux de la crise sanitaire en proposant une rubrique spécifique dédiée aux signalements liés à la pandémie : qualité des gels hydroalcooliques et des masques, arnaques aux remèdes prétendument miracles, etc. Elle a permis de recueillir plus de 5 000 alertes, qui ont donné lieu à plusieurs enquêtes.

Depuis octobre 2020, SignalConso facilite les signalements portant sur les achats en ligne et leur traitement par les entreprises. Depuis, 25 000 signalements liés au commerce en ligne de biens ou de services ont été enregistrés. Sur le seul mois de décembre, 70 % des signalements déposés se rapportaient au e-commerce et concernaient des problèmes de livraison ou sur la qualité des produits, l’annulation de billet d’avion acheté en ligne, le non-respect du délai de rétractation, etc.

Le service continuera à évoluer dans les mois à venir. Il est notamment prévu de donner aux consommateurs la possibilité de signaler une société dont il ne connaît pas l’identité, de mettre en place un parcours simplifié en cas de litige, de permettre d’effectuer un signalement sur les produits dangereux non alimentaires ou encore de pouvoir recevoir une réponse individuelle spécifique de la part du service DGCCRF-RéponseConso.

A lire aussi