Sécurité routière : les voitures neuves désormais équipées d’une boîte noire

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Daisy-Daisy

C’est un nouvel équipement pour améliorer la sécurité routière. Comme dans les avions, toutes les voitures neuves circulant en Europe doivent désormais être équipées d’une boîte noire. Cette mesure, votée en 2019 par le Parlement européen, est entrée en vigueur le 1er mai 2022.

Quel est l’objectif de la boîte noire ?

La boîte noire, aussi appelée « enregistreur de données d’événement » (ou Event Data Recorder en anglais), va permettre d'enregistrer les paramètres de conduite quelques secondes avant, pendant et juste après un accident, pour mieux comprendre ce qu'il s'est passé. 

Quelles sont les données enregistrées ?

Concrètement, ce petit boîtier, équipé d’une puce électronique, enregistrera, par tranches de cinq secondes, différentes données comme la vitesse, la phase d’accélération ou de freinage, le port de la ceinture de sécurité, les coordonnées GPS, la force de la collision ou encore le régime moteur. En revanche, les sons émanant de l’habitacle ne seront pas enregistrés, contrairement à la boîte noire installée dans les avions.

Les constructeurs « espèrent pouvoir récupérer 40 secondes de données, soit 30 secondes avant le choc et 10 secondes après, a expliqué mardi 2 mai sur Franceinfo Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière. Donc, toutes les 40 secondes les données enregistrées sont écrasées. On voit bien que cela n'enregistre aucune donnée personnelle, que des données qui concernent le comportement du véhicule ».

Qui aura accès aux données ?

En cas d’accident, les données pourront être lues par les policiers et les gendarmes mais les compagnies d’assurances ne pourront pas les consulter.

Est-il possible de désactiver le dispositif ?

Non, l’équipement est positionné de manière à ce que le conducteur ne puisse pas le désactiver.

Quels sont les véhicules concernés ?

Depuis le 1er mai, les constructeurs automobiles doivent installer une boîte noire dans toutes les voitures neuves destinées au marché européen. Puis, à partir du 6 juillet 2022, tous les véhicules neufs seront concernés : les véhicules utilitaires, les camions et les bus. Enfin, à compter de 2024, les voitures d’occasion devront également être équipées. Le coût de l’installation par un professionnel devrait s’établir aux alentours d’une centaine d’euros.

Consultez le guide pratique "Je change de voiture"

Une check-list pour ne rien oublier

Des outils pratiques

Tous les articles utiles

J'y vais

Ce dispositif peut-il aider à réduire les accidents de la route ?

Aux Etats-Unis, où la boîte noire est obligatoire dans les véhicules neufs depuis 2015, le dispositif aurait permis de réduire de 20 % le nombre d’accidents en cinq ans. Mais pour Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 Millions d’automobilistes, cet objectif n’est pas réaliste.

« En dissimulant un enregistreur de données dans les voitures, on espère dissuader les mauvais comportements et ainsi limiter les accidents. Mais il ne faut pas prendre les automobilistes pour des imbéciles : ils sont parfaitement conscients que tel qu’il est conçu, ce genre de dispositif ne peut avoir aucun impact sur les infractions et les comportements réellement accidentogènes que sont par exemple le refus de priorité (16 % des accidents mortels), l’usage du téléphone au volant (environ 10 %), la somnolence et la perte d’attention (10 à 15 %). De plus, les données enregistrées ne sont conservées et éventuellement analysées qu’en cas de choc, 30 secondes avant et 30 secondes après l’événement. L’outil ne peut donc en aucun cas prévenir ou empêcher l’accident », estime le délégué général de l’association de défense des automobilistes dans un communiqué.

A lire aussi