Sécurité routière : de nouveaux radars urbains expérimentés en France

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© p_saranya

Automobilistes attention ! Les mini-radars tourelles arrivent en ville. Appelés radars urbains, ils ont commencé à être déployés cette semaine pour une phase de test dans l’agglomération du Pays de Montbéliard. Au total, 30 sites de l’aire urbaine vont progressivement être équipés. Les communes de Pont-de-Roide, Valentigney et Bondeval dans le Doubs sont les premières à les voir fleurir sur leurs routes. D’autres communes devraient être concernées à partir du mois de septembre, d’après France Bleu.

Petits, discrets, mobiles et redoutables

Plus petits que les radars tourelles installés hors agglomération, les radars urbains ont été conçus pour intégrer facilement le milieu urbain. Ils peuvent être directement fixés sur le mobilier urbain comme des poteaux ou des lampadaires de rue et être ainsi plus difficiles à repérer.

Quelles infractions les radars urbains peuvent-ils enregistrer ?

Les radars urbains sont capables de détecter les comportements à risque spécifiques à la ville. Ils peuvent enregistrer un excès de vitesse, le franchissement d’un feu rouge, le non-respect du cédez-le-passage, d’une priorité à droite ou des distances de sécurité, l’absence de port de ceinture de sécurité ou encore l’usage du téléphone portable au volant.

Pour la phase de test, les autorités et les collectivités ont ainsi choisi 30 sites sujets aux accidents. Des radars peuvent, par exemple, être installés près d’une école, de commerces ou d’équipements publics. 

Par ailleurs, la sécurité routière compte recourir au procédé du leurre. Les radars seront déplacés de site en site. Sur quatre cabines, une seule sera réellement équipée d’un radar et procédera à des contrôles.

Une généralisation en 2022

La phase d’expérimentation durera jusqu’en janvier 2022. Si les tests sont concluants, les radars urbains seront installés dans d’autres villes françaises l’année prochaine.

A lire aussi