Sécurité routière : bientôt un limiteur de vitesse sur toutes les voitures neuves

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Ekaterina Bondaretc

L’Union européenne poursuit son action pour renforcer la sécurité des véhicules. Le 17 novembre dernier, les parlementaires européens ont définitivement adopté une réglementation européenne obligeant les constructeurs à équiper tous les nouveaux modèles vendus au sein de l’UE d’un limiteur de vitesse à compter de juillet 2022.

Comment fonctionnera le limiteur de vitesse ?

Le système d’adaptation intelligente de la vitesse (AIV), appelé ISA en anglais pour Intelligent Speed Assistance, a pour but d’aider le conducteur à respecter les limitations de vitesse. Dès qu’il détectera un dépassement de la vitesse maximale autorisée, il sera averti par une alerte visuelle et/ou sonore. Le dispositif pourra aussi réduire la vitesse « en réduisant la puissance de propulsion et le couple de transmission du véhicule », indique le texte. Toutefois, le conducteur pourra ne pas en tenir compte en exerçant une pression plus forte sur la pédale d’accélérateur.

Pour fonctionner, le système ISA utilisera une caméra embarquée capable de détecter et de lire les panneaux en temps réel ainsi que des cartographies géolocalisant et référençant les panneaux de vitesse autorisée. « Pour les modèles dépourvus de système de navigation, la géolocalisation sera faite en mettant à contribution la carte SIM et la balise GPS du système d’appel d’urgence eCall, équipements obligatoires sur toutes les voitures neuves depuis 2018 », précise le site Caradisiac.

Quelle sera la fiabilité du système ISA ?

Le système ISA sera considéré comme fiable à partir du moment où le véhicule est capable d’identifier correctement 90 % des limites de vitesse sur un parcours-test de 400 à 500 km, composé à la fois d’autoroutes, de routes nationales et de zones urbaines. 

Le système ISA est-il contraignant ?

Non, il sera toujours possible pour le conducteur de désactiver manuellement le système ISA après le démarrage du véhicule. Et même s’il est maintenu activé, il pourra ignorer les avertissements sonores et forcer l’accélérateur.

Quels sont les véhicules concernés ?

Ce nouveau dispositif de sécurité sera mis en place en deux temps. Ce seront d’abord les nouveaux modèles de voitures, utilitaires et poids lourds qui en seront équipés à partir de juillet 2022. Puis, à compter de juillet 2024, tous les véhicules fabriqués par les constructeurs, y compris ceux commercialisés avant juillet 2022, en seront dotés. En revanche, la réglementation ne prévoit pas l’installation du limiteur de vitesse sur les véhicules déjà immatriculés.

Selon le Conseil européen de la sécurité routière, la généralisation du limiteur de vitesse pourrait permettre de réduire de 30 % les accidents et de 20 % les décès liés à une vitesse inappropriée sur les routes.

A lire aussi