Réouverture des cafés et des restaurants : les règles sanitaires à respecter

Le protocole établi par les organisations patronales du secteur et validé par l’administration, impose une série de contraintes aux établissements.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Bars
Les cafés et les restaurants peuvent à nouveau accueillir du public. © andresr

Elle ravit les nombreux travailleurs du secteur et leurs clients. Mais la réouverture mardi 2 juin, des cafés et des restaurants, qui avaient dû le 14 mars à minuit suspendre leur activité à l’exception de la livraison à domicile et de la vente à emporter, présente le risque de contribuer à un éventuel rebond de l’épidémie de Covid-19 dans le pays. D’ailleurs, les consommations peuvent être prises dans les seules terrasses en Île-de-France, en Guyane et à Mayotte.

Le gouvernement d’Edouard Philippe a certes exclu d’imposer un espace de 4 mètres carrés par personne, jugé particulièrement contraignant par les professionnels. Mais les établissements sont tenus de respecter une série de règles, destinées à protéger les travailleurs et les consommateurs. Ce protocole sanitaire a été élaboré par les organisations patronales représentatives du secteur, soumis à l’avis des syndicats et validé par la Direction générale de la santé (DGS) et la Direction générale du travail (DGT).

Mise à disposition de gel hydroalcoolique

Une borne de gel doit être mise à disposition de la clientèle à l’entrée de l’établissement. L’obligation imposée « à chaque client de se nettoyer les mains avant d’entrer » doit être affichée, éventuellement en plusieurs langues. Une solution désinfectante est également fournie à l’intérieur de l’établissement.

Obligation du port du masque

Les clients doivent porter un masque, sauf quand ils sont à table.

Limite des tablées à 10 personnes

Les tablées ne peuvent réunir plus de 10 personnes.

Distance d’un mètre entre deux tablées

Les tablées doivent être séparées par une distance minimale d’un mètre.

Les mesures d’espacement entre les personnes sont précisées par un affichage, par un marquage au sol et par des consignes orales dans les différentes zones d’attente, soit à l’accueil, au moment du paiement ou aux toilettes.

Barrières physiques

Des barrières physiques peuvent être installées, comme des vitres ou des cloisons temporaires, « notamment sur les lieux d’accueil ».

Les menus doivent être présentés sous un format évitant le contact. Les restaurateurs peuvent par exemple les inscrire sur ardoise ou les indiquer oralement.

« Les menus plastifiés » font l’objet d’un nettoyage « entre chaque manipulation », les menus papier sont à usage unique.

La présence d’objets susceptibles d’être touchés par plusieurs clients, comme les livres, les jeux, les journaux ou les salières, est à éviter.

Préférence pour le paiement sans contact

Les modes de paiement sans contact, notamment par carte bancaire, par QR code ou encore par virement, sont privilégiés. L’établissement peut faire un affichage ou vous transmettre une demande orale en ce sens.

Mais si vous souhaitez payer en espèces, le restaurateur n’a pas le droit de le refuser. Un tel refus constitue même une contravention qui le rend passible d’une amende. Les personnes ayant leur domicile fiscal en France ou agissant pour les besoins d’une activité professionnelle peuvent régler leurs achats en espèces jusqu’à hauteur de 1 000 € (de 3 000 € pour la monnaie électronique). 

Equipements de protection pour les équipes

Les personnes assurant le service doivent porter un masque. Elles se lavent les mains ou utilisent un gel désinfectant chaque heure.

Les personnes en cuisine sont équipées d’un masque et doivent se laver les mains toutes les 30 minutes (ou porter des gants). Le port d’une charlotte (ou d’un objet équivalent) est obligatoire en cuisine.

Nettoyage

Différentes mesures sont prévues si un membre des équipes ou un visiteur présente les symptômes du Covid-19. La direction doit faire nettoyer spécifiquement les différentes zones dans lesquelles la personne a pu évoluer.

Référent protocole sanitaire

La direction de l’établissement doit nommer un référent en charge de l’application du protocole sanitaire. La personne désignée « s’assure de la mise à jour et du respect des règles et bonnes pratiques ».

Réunion quotidienne

La direction de l’établissement fait un point quotidien avec ses équipes ou avec son référent concernant « l’évolution de la situation », donc sur le stock de masques et de solutions désinfectantes, le nombre de cas de contamination au sein des équipes ou le respect des consignes.

Formation

Les équipes doivent bénéficier d’une formation « aux règles et bonnes pratiques du protocole sanitaire ». La formation des nouveaux salariés doit faire l’objet d’une attention particulière.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :