Réouverture des boîtes de nuit : ce que prévoit le protocole sanitaire

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Sabrina Bracher

Fermées depuis le 10 décembre dernier pour freiner la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19, les boîtes de nuit sont autorisées à rouvrir ce mercredi 16 février. Afin d’encadrer au mieux cette réouverture, un nouveau protocole sanitaire s’appliquera.

Passe vaccinal obligatoire

L’accès aux discothèques, clubs et bars dansants sera conditionné à la présentation d’un passe vaccinal valide et d’une pièce d’identité.

Pour entrer, les clients devront donc présenter l’une des trois preuves suivantes :

  • un certificat de vaccination (schéma vaccinal complet, dose de rappel comprise dans le délai imparti pour les personnes âgées de 18 ans et 1 mois),
  • un certificat de rétablissement (test positif au Covid-19 de plus de 11 jours et de moins de quatre mois)
  • ou un certificat de contre-indication à la vaccination.

En contrepartie, aucune jauge d’accueil du public ne sera imposée. Les établissements pourront accueillir « un public correspondant à 100 % de l’effectif maximal admissible fixé par le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public », précise le protocole.

En vidéo : 3 min pour comprendre : le passe vaccinal

Port du masque recommandé

Concernant le port du masque, il ne sera pas obligatoire mais recommandé pour les clients et le personnel. Le vestiaire sera ouvert et il sera possible de passer commande « au comptoir ou à table » et de consommer debout. Les paiements sans contact (prépaiement, virement, carte bancaire, QR code) devront, toutefois, être privilégiés.

Gel hydroalcoolique, aération et désinfection des locaux

Concernant les règles d’hygiène, un affichage à l’entrée de l’établissement devra rappeler les consignes sanitaires, notamment le lavage des mains, et du gel hydroalcoolique devra être mis à disposition des clients à l’entrée, à la sortie, au vestiaire et dans les toilettes.

Le protocole rappelle également aux professionnels l’importance « d’aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche (portes et/ou fenêtres ouvertes autant que possible, idéalement en permanence si les conditions le permettent et au minimum 10 minutes toutes les heures) », de « favoriser la mesure du dioxyde de carbone dans l’air » pour s’assurer d’un renouvellement d’air satisfaisant et de « désinfecter les surfaces et points de contact fréquemment touchés par les clients et les salariés » (poignées de porte, tables, comptoirs, rampes d’escalier, etc.).

Un référent Covid

Enfin, les boîtes de nuit devront avoir désigné un référent Covid, qui sera en charge de la mise en œuvre des protocoles sanitaires, de la gestion des procédures de prise en charge des cas et des cas contacts.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN