Radars automatiques : 12,9 millions de PV adressés en 2020

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Richard Villalonundefined undefined

Ce n’est pas vraiment une surprise. Avec la crise sanitaire, l’année 2020 n’aura pas été une année comme les autres sur les routes. Les deux confinements nationaux, au printemps puis à l’automne, et les mesures de couvre-feu ont engendré une baisse drastique du trafic routier et… des infractions routières. Le nombre de dossiers d’infraction enregistrés au titre du contrôle automatisé de la vitesse a reculé de 11 % par rapport à 2019 pour tomber à 18,5 millions, d’après le rapport d’activité de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai) publié le 22 novembre dernier.

Hausse des PV de 2 %

Dans le même temps, les PV ou avis de contravention envoyés au titre du contrôle automatisé ont augmenté de 2 % en 2020 par rapport à 2019 pour atteindre 12,9 millions. « Cette amélioration s'explique principalement par le renouvellement et la modernisation des radars vandalisés en 2018 et 2019 [lors de la crise des gilets jaunes], qui ont permis de diminuer le nombre de photos noires qui empêchent l'identification du véhicule », explique l'Antai. Sur l’ensemble de l’année 2020, seulement 3 % des clichés étaient inexploitables, contre 13 % l’année précédente. Cette réduction a permis une nette progression du nombre de messages d’infractions transformés en PV, qui est passé de 65,1 % en 2019 à 75,6 % en 2020 pour les immatriculations françaises.

4 224 radars déployés en France

Grâce au renouvellement d’une grande partie des appareils abîmés, le nombre de radars déployés en France au 1er janvier 2021 s’élevait à 4 224, soit une augmentation de 8 %. Le parc total comprenait 55 % de radars fixes (dont tourelles), 21 % de radars mobiles, 18 % de radars de franchissement et 6 % de radars autonomes. Il s’est modernisé au cours de l’année 2020 avec la progression du déploiement des radars tourelles (794 au 1er janvier 2021) et l’installation de radars fixes ou chantiers, plus modernes et plus fiables, sur les zones ne pouvant accueillir de radars tourelles.

© Antai

Des radars qui ont flashé davantage (+ 8 %)

Enfin, le renouvellement progressif du parc de radars de contrôle de vitesse a permis d’améliorer le taux de disponibilité des équipements, c’est-à-dire le ratio entre le nombre de dispositifs en service et le nombre total déployé. Il a atteint 82,1 % en 2020, soit une augmentation de près de 8 % par rapport à 2019. Dans le détail, ce sont les appareils mobiles embarqués et nouvelle génération qui enregistrent le meilleur taux de disponibilité (96,7 %), ce qui n’est pas surprenant puisque ces équipements sont épargnés par les dégradations. Les radars autonomes arrivent juste derrière avec un taux de disponibilité de 93,5 %. Ils sont suivis par les radars fixes qui enregistrent un taux de disponibilité de 78,4 %, en progression de 23,8 % par rapport à 2019. En revanche, le taux de disponibilité des radars de franchissement est resté stable, à environ 70 %. Il devrait progresser en 2021 puisque « ce parc fera l’objet d’une modernisation », note l’Antai.

A lire aussi