Quel Produit : la nouvelle appli de l’UFC-Que Choisir pour décrypter les étiquettes

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© gorodenkoff

Chasser les substances nocives ou indésirables de son quotidien. C’est l’objectif de l’application mobile « Quel produit » proposée par l’UFC-Que Choisir. Gratuite et indépendante, elle permet de décrypter la composition des produits alimentaires, cosmétiques et ménagers. En 2018, l’association de consommateurs avait déjà lancé l’appli « Quelcosmetic » mais, comme son nom l’indique, elle concernait uniquement les cosmétiques.

Comment fonctionne l’appli ?

Son fonctionnement est très simple. Il suffit de télécharger l’appli sur l’App Store ou Google Play, de scanner le code-barres d’un produit avec son smartphone et, s’il est bien répertorié, une note Santé apparaît. S’il n’y figure pas, vous avez la possibilité de l’ajouter.

Organisée en cinq niveaux de risques progressifs, la note va du vert foncé au rouge, à l’image du Nutri-score. Si vous cliquez dessus, vous accédez à la fiche détaillée du produit. Cette dernière affiche la liste des ingrédients, ceux qui posent éventuellement problème ainsi qu’une liste de produits alternatifs mieux notés. Ceux-ci sont sélectionnés de manière automatique.

© UFC-Que Choisir

Comment sont évalués les produits ?

« Les produits alimentaires sont évalués en tenant compte de la qualité nutritionnelle du produit exprimée par le Nutri-Score et de la présence d’additifs », explique l’UFC-Que Choisir. Les cosmétiques sont notés de manière automatique sur leur niveau de risque en fonction de la présence ou de l’absence d’une ou plusieurs substances indésirables ou allergènes. Quant aux produits ménagers, ils sont évalués en fonction du niveau de danger des substances présentes dans leur composition et de leurs conditions d’utilisation.

A ce jour, plus de 370 000 produits sont répertoriés dans la base : 230 000 cosmétiques, 134 000 alimentaires et 6 000 ménagers. Dans le détail, « 31 % des produits cosmétiques présentent une exposition au risque moyen ou significatif pour les consommateurs adultes et 40 % des détergents sont déconseillés ou à éviter », indique l’association de consommateurs. Par exemple, des perturbateurs endocriniens ont été retrouvés dans le nettoyant multi-usage « St Marc dégraissant au bicarbonate », l’autobronzant de L’Oréal « Sublime bronze » ou le lait pour le corps de Mixa « anti dessèchement intensif peaux sèches ». Certains cumulent les substances problématiques. C’est par exemple le cas de la lessive « Super Croix Bora Bora énergisant » qui en contient huit. Quant aux produits alimentaires, 49 % ont un Nutri-score D ou E.

A lire aussi