Punaises de lit : comment le gouvernement veut les éradiquer

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a annoncé la mise en place d’un numéro de téléphone et d’un site internet pour aider les particuliers à se débarrasser des punaises de lit.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© John-Reynolds

Disparues du territoire français dans les années 50, les punaises de lit font leur grand retour dans les années 2000 avec l’essor du tourisme et de la vente de meubles d’occasion. Selon les professionnels de l'extermination des parasites, 400 000 sites (logements et hôtels) ont été traités en 2018, soit 200 000 de plus qu’en 2016-2017. Et personne n’est à l’abri. Logements propres comme insalubres, collectifs ou privés peuvent être infestés. Un problème de santé publique auquel a décidé de s’attaquer le gouvernement.

Car ces insectes parasites, quasiment invisibles à l’œil nu, peuvent provoquer des démangeaisons parfois insupportables. Ils vivent à l’abri de la lumière au plus proche des lieux de repos (les chambres, les salons avec canapé) et prolifèrent très vite. Lorsque leur population augmente, les punaises se dispersent et on peut les retrouver cachées pratiquement partout. Il est donc important d’intervenir rapidement en cas de repérage afin d’éviter l’étendue de l’infestation. 

Un numéro de téléphone et un site Internet pour s’informer

Pour aider les particuliers à les repérer et à les éradiquer, le ministère de la Ville et du Logement lance ce vendredi une campagne d’information avec un numéro de téléphone, le 0 806 706 806 (le même que pour l’habitat indigne), et un site dédié, stop-punaises.gouv.fr.

Bientôt un label pour garantir les compétences des professionnels

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a également conclu un partenariat avec la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D) pour que les professionnels se structurent. La feuille de route prévoit la mise en place avant fin juin 2020 d’une instance scientifique et technique regroupant des personnes spécialistes pour :

  • définir des protocoles-types de lutte,
  • proposer des formations certificatives pour les professionnels de l’habitat d’ici le 1er septembre 2020
  • et mettre en place d’ici le 31 décembre 2020 un dispositif de certification ou de labellisation afin de garantir les compétences des professionnels.

Une mission parlementaire

Le ministre compte lancer une mission à l’Assemblée nationale pour étudier d’éventuelles évolutions législatives et définir des pistes de financement pour les plus fragiles.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :