Prix des carburants : comment s’appliquera la remise de 15 centimes par litre ?

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
romrodinka

Moins 15 centimes par litre de carburant à la pompe. C’est la mesure annoncée samedi 12 mars par le Premier ministre, Jean Castex, dans un entretien au Parisien, pour soutenir les Français face à la hausse des prix des carburants, qui s’est accélérée depuis le début de l’invasion russe en Ukraine. Voici comment cette remise s’appliquera.

Comment s’appliquera-t-elle ?

La remise de 15 centimes concernera « tous les carburants comprenant du brut », a indiqué le Premier ministre. Seul le Superéthanol-E85 sera exclu. Concrètement, « vous économiserez 9 euros » sur un plein de 60 litres, 4,50 euros sur un plein de 30 litres ou encore 12 euros sur un plein de 80 litres. Attention, la réduction ne sera pas visible d’emblée sur les prix affichés à l’entrée des stations-service. Elle s’effectuera directement au moment du paiement, en caisse ou par carte bancaire à la pompe, et l’Etat se chargera ensuite de rembourser les distributeurs.

Qui pourra bénéficier de cette remise ?

Tous les Français, particuliers comme professionnels, pourront profiter de ce coup de pouce. Ainsi, les transporteurs routiers, les taxis, les agriculteurs, les acteurs des travaux publics ou encore les pêcheurs pourront en bénéficier.

Quand et combien de temps durera la remise ?

La remise s’appliquera à partir du 1er avril pour une durée de quatre mois, soit jusqu’au 31 juillet 2022.

Pourquoi attendre le 1er avril ?

La mesure n’entrera en vigueur que le 1er avril parce qu’il faut laisser le temps aux distributeurs de s’organiser. « Il faudra plusieurs semaines pour que tous les fournisseurs, et leurs 11 000 stations-services en France, puissent se mettre en ordre de marche », a expliqué le Premier ministre au Parisien.

Combien coûtera la mesure à l’Etat ?

Selon le Premier ministre, la mesure coûtera « un peu plus de 2 milliards d’euros » à l’Etat.

D’autres mesures sont-elles prévues ?

En plus de cette mesure, Jean Castex doit dévoiler, mercredi 16 mars, les détails du « plan de résilience économique et social » destiné à protéger le pays des conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Le Premier ministre appelle également les pétroliers et distributeurs « à faire un geste complémentaire. Comment les Français comprendraient qu’ils payent un plein de gasoil à 2 euros, pendant qu’au même moment les pétroliers dégagent toujours de gros bénéfices ? », s’est-il interrogé dans Le Parisien. « Si l'État fait un effort de 15 centimes au litre, et qu'ils font par exemple un effort de 5 centimes, c'est bien 20 centimes qui doivent se retrouver dans la poche des Français », a-t-il avancé.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN