Permis de conduire : les retraits de points vont bondir en 2022 et 2023

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Media Raw Stock

Les automobilistes vont devoir redoubler de vigilance au volant. Après une chute en 2020 en raison de la crise sanitaire, les retraits de points de permis de conduire vont se multiplier en 2022 et 2023, rapporte Capital. Selon une annexe au projet de loi de finances pour 2022 intitulée « Structures et dispositifs de sécurité routière », l’Etat prévoit d’envoyer 8,7 millions de lettres de retrait de points (référence 48) en 2022 et 13 millions en 2023. A titre de comparaison, 7,5 millions ont été expédiées en 2020 et 8,6 millions en 2019.

« En raison de la reprise de l’activité et de la hausse du trafic, le nombre de constatations d’infraction devrait augmenter sur l’année 2022, engendrant une hausse de lettres de retrait de points. Cependant, avec le déploiement massif du télétravail, la prévision restera inférieure à celle enregistrée avant le début de la crise sanitaire », peut-on lire dans le document budgétaire.

Elle prend en compte « le parc de radars déployés sur le territoire national et le nombre d’infractions constatées considérablement impactées par les diverses mesures sanitaires prises depuis mars 2020 », précise le document.

Un bond de 51 % des courriers de retrait de points

Si cette prévision se vérifie, cela représente en 2023 un bond de 51 % des envois de lettres de retrait de points par rapport à 2019. Pour la Ligue de défense des conducteurs, cet objectif est surtout une manière de renflouer les caisses. « On frise le cynisme. Avec cette augmentation de 51 % des envois de lettres 48, nos gouvernants parient sur un juteux retour sur investissement, car qui dit lettre de retrait de points dit contravention », a réagi dans un communiqué Nathalie Troussard, la secrétaire générale de l’association. L’objectif de 13 millions de lettres en 2023 était initialement programmé pour 2021 mais l’épidémie de Covid-19 en a décidé autrement.

Pour Nathalie Troussard, cette hausse va aussi entraîner une augmentation du nombre d’automobilistes roulant sans permis de conduire. « Alors que l’Observatoire national de la Sécurité lui-même déclare que 770 000 usagers de la route conduisent aujourd’hui sans permis de conduire, cette accélération sans précédent du nombre de points qui seront retirés débouchera immanquablement sur une recrudescence de ce phénomène. Ce qui n’est évidemment pas souhaitable, si l’objectif est d’améliorer la sécurité routière », estime-t-elle également dans le communiqué.

Moins de restitution de points que de retraits à partir de 2023

Concernant les courriers de restitution de points de permis, ils seront moins nombreux que les lettres de retrait. Rappelons que la récupération automatique de points est possible après un certain délai sans infraction au Code de la route (6 mois pour les infractions à 1 point, 2 ans après les contraventions de classe 1 à 3 et 3 ans pour les autres infractions).

Actuellement, le nombre de lettres de restitution est supérieur au nombre de lettres de retrait mais cette tendance devrait s’inverser à partir 2023, avec 11,5 millions de lettres de restitution contre 13 millions de courriers de retrait.

A lire aussi