Passe sanitaire : dans quels centres commerciaux ?

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Dossier Familial

Cet été, la présentation d’un passe sanitaire valide avait été rendue obligatoire pour pouvoir entrer dans les grands centres commerciaux de plus de 20 000 m² des départements où le virus circulait activement. En août, 178 centres commerciaux dans 27 départements différents ont été concernés.

Or, depuis plusieurs jours maintenant, le nombre de nouveaux cas de Covid baisse sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement a donc décidé de lever l’obligation d’application du passe sanitaire dans les centres commerciaux de certains départements qui connaissent un taux d’incidence inférieur à 200 cas pour 100 000 habitants et où la décroissance est continue depuis au moins sept jours.

L’obligation de passe sanitaire supprimée dans les centres commerciaux de 18 départements

Mercredi 8 septembre, les centres commerciaux seront exemptés de passe sanitaire dans les 18 départements suivants :

  • Isère, Loire et Haute-Savoie
  • Bas-Rhin
  • Paris, Yvelines, Essonne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Hauts-de-Seine et Seine-et-Marne
  • Charente-Maritime, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques
  • Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Orientales

A noter qu'en Corse-du-Sud, la préfecture a également annulé l’obligation du passe sanitaire dans les centres commerciaux. 

Huit départements encore concernés

L’obligation est maintenue dans les grands centres commerciaux de huit départements :

  • Alpes-Maritimes
  • Bouches-du-Rhône
  • Var
  • Vaucluse
  • Gard
  • Hérault
  • Rhône
  • Seine-Saint-Denis

La présentation du passe sanitaire dans les huit départements encore concernée sera ensuite supprimée dans ces départements, dès lors que, durant sept jours consécutifs, le taux d’incidence restera inférieur à 200 cas pour 100 000 habitants et sera en décroissance. L’obligation sera alors levée par arrêté préfectoral. 

A lire aussi