Passage à l'heure d'hiver : est-ce la dernière fois que l'on change d'heure ?

Le passage à l'heure d'hiver se fera ce week-end, dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 octobre. Évoquée depuis plusieurs années, la suppression de ce système de changement d’heure deux fois par an à l’échelle européenne n'a toujours pas été tranchée par l’ensemble des États membres.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Tatomm

Dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra reculer sa montre d’une heure : c’est ainsi qu’à trois heures du matin il sera en réalité deux heures. Une heure de sommeil gagnée avec une contrepartie, moins de luminosité le soir. Cela fait quarante ans qu’a lieu ce changement d’heure, deux fois pas an. Le passage à l’heure d’hiver s’effectue toujours le dernier week-end d’octobre. Pour l’heure d’été, c’est le dernier week-end du mois de mars.

Des consultations tous azimuts

Considéré comme impopulaire auprès d’une partie de la population, le changement d’heure devait prendre fin en 2019 sur le Vieux continent. Mais à l’époque, les eurodéputés avaient voté un report de cette suppression en 2021. Depuis lors, plus de nouvelle… L’ensemble des États membres de l’Union européenne devaient valider l’arrêt du changement d’heure avant le 1er avril dernier. Sauf que la pandémie de Covid-19 est passée par là, renvoyant cette décision aux oubliettes.

D’autant qu’au-delà de la suppression du changement d’heure, les états européens doivent se mettre d’accord sur l’heure à garder : celle d’été ou celle d’hiver ? Les Français ont déjà tranché à l’occasion d’une consultation en ligne réalisée en 2019 par l’Assemblée nationale : pour l’Hexagone, ce sera l’heure d’été à l’année, comme la plupart des pays du Sud du continent. A l’inverse, beaucoup de pays du Nord ont opté pour l’heure d’hiver.  

Une fin qui se fait attendre

Une directive européenne actant la décision de chaque pays doit être adoptée par le Parlement de l’UE ainsi que par le Conseil des ministres de chaque État membre. Sauf que, maintenant, plusieurs responsables économiques craignent une Europe à deux vitesses, sans système horaire harmonisé. Ce qui entraîne des craintes exprimées notamment par des entreprises exerçant leurs activités dans plusieurs pays du continent.

Vu les désaccords profonds existants au sein des pays membres, le sujet a depuis été remisé au placard. Et il ne devrait pas revenir sur la table avant 2022. D’ici là, il faudra continuer à mettre ses montres et horloges à l’heure deux fois par an, ce week-end, en mars 2021 et dans un an !  

Partager cet article :