Ouigo à vitesse classique : la SNCF va développer son offre à bas prix

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Gare, Cannes, femme, contrôleurs
© Lionel Urman/Sipa USA via Reuters Connect

La SNCF compte développer son offre à bas coût et à bas prix Ouigo. Le groupe ferroviaire a annoncé, jeudi 23 septembre, le lancement « dès le printemps 2022 » d’« une nouvelle offre de train à vitesse dite classique et à petits prix », sur de longues distances, en réutilisant des rames de Corail rénovés.

Selon son dossier de présentation publié ce jour, la SNCF proposera deux trajets, Paris-Nantes et Paris-Lyon. S’agissant de Paris-Nantes, à raison de trois allers-retours quotidiens, les trains emprunteront :

  • une branche nord, en passant par les gares de Juvisy (Essonne), Massy-Palaiseau (Essonne), Versailles Chantiers (Yvelines), Chartres (Sarthe), Le Mans (Sarthe), Angers Saint-Laud (Maine-et-Loire) ;
  • une branche sud, en passant par Juvisy, Les Aubrais (Loiret), Blois-Chambord (Loir-et-Cher), Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), Saumur (Maine-et-Loire), Angers Saint-Laud.

S’agissant de la ligne Paris-Lyon, à raison de deux allers-retours quotidiens, les trains s’arrêteront à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), Melun (Seine-et-Marne), Dijon Ville (Côte d’Or), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et Mâcon Ville (Saône-et-Loire).

Des trains Ouigo à grande vitesse relient déjà les villes de Nantes et de Lyon.

Des tarifs compris entre 10 et 30 €

Les tarifs seront compris entre 10 et 30 €. Pour les enfants de moins de 12 ans, il faudra débourser la somme de 5 €.

Les ventes seront ouvertes 45 jours avant le départ des trains, tandis que les places dans les Ouigo à grande vitesse pourront toujours être réservées jusqu’à neuf mois avant le départ.

Des options vélo seront disponibles :

  • à 5 € pour un vélo démonté et rangé dans sa housse ;
  • à 10 € pour un vélo non démonté mis dans le train tel quel.

Une option permettant d’emporter des bagages supplémentaires sera gratuite lors du lancement du service puis proposée pour un montant de 5 €.

Les échanges de billet seront possibles dans les mêmes conditions que pour les trains Ouigo à grande vitesse (changement d’horaire et/ou de date, sur la même destination, contre des frais d’échange et la différence de prix éventuelle).

De nouvelles lignes en 2023

Dès 2023, Ouigo proposera un aller-retour quotidien à grande vitesse entre Paris et Brest, via Saint-Brieuc, Guingamp et Morlaix, et entre la capitale et Guingamp.

Une ligne sera ouverte entre Paris et La Rochelle, desservant Poitiers (Vienne), Niort (Deux-Sèvres) et Surgères (Charente-Maritime). Dans un premier temps, un aller-retour sera disponible du lundi au vendredi, un renforcement étant prévu durant les vacances scolaires d’été.

À partir du second semestre 2023, une ligne saisonnière entre Paris et Perpignan sera ouverte, par Sète, Agde, Béziers et Narbonne.

La SNCF affirme vouloir encore étendre l’offre Ouigo à partir de 2025, « en desservant de nouvelles destinations, en augmentant les fréquences sur les destinations existantes, vers le sud-est et la Méditerranée » et « en accroissant le nombre de lignes transversales », c’est-à-dire entre deux villes de province.

Le choix entre deux offres à partir du 6 octobre

Les voyageurs auront la liberté de choisir entre deux offres à compter du 6 octobre. 

L’offre d’appel Ouigo essentiel comprendra le prix du billet ainsi que la possibilité d’emporter un bagage cabine et un bagage à main ne dépassant pas certaines dimensions. Des options payantes pourront être souscrites pour :

  • choisir sa place (pour un prix compris entre 3 et 7 €) ;
  • accéder au réseau Wifi (3 €), un service testé depuis février 2021 qui doit être déployé sur l’ensemble des trains d’ici janvier 2023 ;
  • accéder au réseau Wifi mais également à des contenus multimédias tels que des films, des séries et des jeux (5 €).

L’offre Ouigo Plus, rassemblera ces trois options ainsi qu’un service coupe-file, permettant de monter dans son train jusqu’à cinq minutes avant le départ.

Des rames supplémentaires

Le nombre de rames Ouigo doit passer de 38 à 50 à l’horizon 2025. Les rames supplémentaires seront « dotées d’une capacité supérieure » à celles actuellement en service.

Les trains aujourd’hui en circulation vont faire « l’objet d’une rénovation et d’un rafraîchissement » entre 2025 et 2027.

Les raisons du faible coût des billets

La SNCF exploite des Ouigo depuis 2013. Le faible niveau des coûts de production et des billets repose sur :

  • une rotation rapide du matériel ;
  • un remplissage maximal des rames, des suppléments étant dus pour le transport de bagages dépassant une certaine taille et aucun service de bar n’étant proposé, ce qui permet à ces trains de comprendre 25 % de places en plus qu’un TGV Duplex ;
  • une vente entièrement numérique ;
  • une pluridisciplinarité des chefs de bord.
A lire aussi