Musées : Roselyne Bachelot veut une « réouverture le plus rapidement possible »

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Musées
© Paulo Amorim/Sipa USA via Reuters

Les propos de la ministre de la Culture peuvent constituer une lueur d’espoir pour les professionnels du secteur. Roselyne Bachelot a annoncé, lundi 8 février au micro de BFMTV, préparer une « réouverture le plus rapidement possible des musées et des monuments », fermés depuis le 30 octobre 2020, au début du second confinement.

En réponse à une question sur une éventuelle réouverture dans « quelques semaines », la ministre de la Culture a répondu que cette échéance lui « paraî[t] possible ».

« Pour moi, les conditions » pour un accueil du public « ce sont que le nombre de contaminations et la pression sur le système hospitalier soient dans une logique, dans un mouvement de décrue », a souligné Roselyne Bachelot, notant qu’une telle dynamique n’est pas encore à l’œuvre, mais « peut arriver assez vite ».

La ministre de la Culture veut donner aux responsables des musées et des monuments « une visibilité ». « Un musée, ça ne s’ouvre pas comme on allume la lumière dans une pièce », a-t-elle observé. Roselyne Bachelot a cité des propos de directeurs d’établissements pouvant rouvrir leurs portes au bout de « 3 jours » pour certains, de « 15 jours à 3 semaines pour d’autres », suivant « un certain nombre de procédures » à respecter, comme la consultation du comité social et économique (CSE) dans les musées privés. Mais la ministre ne souhaite pas de réouverture échelonnée en fonction de la taille des établissements.

Roselyne Bachelot devait avoir lundi une réunion en visio-conférence avec une trentaine de responsables de musées et de monuments nationaux afin de préparer la réouverture. Elle devait animer les discussions, portant notamment sur « les plans de prévention, les jauges », avec le ministre des Solidarités et de la santé, Olivier Véran.

Selon Roselyne Bachelot, différents éléments se trouvent « sur la table », comme « les conditions d’ouverture » ou « un système de rendez-vous »« Les guides de bonnes pratiques qui avaient été établis lors de la première fermeture pour la réouverture restent plus que jamais d’actualité », juge la ministre.

Douze directeurs de théâtres publics ont lancé un appel à rouvrir les musées, dans une tribune publiée ce lundi sur le site de Télérama. Ce même jour, Louis Alliot, maire Rassemblement national (RN) de Perpignan, a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP) la réouverture de quatre musées municipaux de sa ville le lendemain.

Cinémas et salles de spectacle rouverts après les musées

Si leur date de réouverture possible est pour l’heure incertaine, les musées et les monuments vont être les « premiers » lieux culturels fermés à pouvoir rouvrir, avant donc les salles de cinéma et de spectacle, a précisé Roselyne Bachelot. 

Interrogée concernant un message diffusé sur Twitter par l’acteur Pierre Niney, à son attention et à celle du président de la République, Emmanuel Macron, la ministre a détaillé des répercussions sanitaires de la pandémie de Covid-19.

« Il y a peut-être un chiffre qui manque dans l’interpellation que me fait Pierre Niney, c’est 80 000 morts par le coronavirus, des centaines de milliers de personnes avec des séquelles extrêmement dures », a-t-elle argué.

La « grande question » de l’organisation des festivals d’été

Roselyne Bachelot a décrit comme « une grande question » le sujet de l’organisation des festivals d’été. Elle a fait une distinction entre les festivals « dans des lieux qui sont des lieux de spectacle classiques, qu’on pourrait appeler les festivals assis » et « les festivals debout ». S’agissant des premiers, « à partir du moment où on va être dans cette sortie de crise, les conditions de crise de l’été, il n’y a pas grand problème ». Pour les autres, comme « les Vieilles Charrues, les Eurockéennes, le Hellfest », le risque sanitaire est plus important. 

« On est en train de travailler à ces protocoles qui sont assez particuliers parce que ça brasse des dizaines de milliers de personnes et non pas une jauge de 1 000 ou 1 500 personnes, avec des gens qui peuvent s’agglutiner au pied des scènes », a expliqué Roselyne Bachelot. Sans s’avancer sur les chances que ces festivals puissent avoir lieu cette année, la ministre a évoqué « des expérimentations » menées dans le pays pour évaluer les risques des « spectacles debout ».

A lire aussi