Moto, scooter : où peut-on circuler en inter-files ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© onebluelight

Interdite par le Code de la route, la circulation des motos entre les files de voitures à l’arrêt ou circulant à vitesse réduite est largement pratiquée lors d’embouteillages ou de ralentissements du trafic. Pour encadrer cette pratique, une expérimentation est menée depuis le 1er février 2016 dans 11 départements particulièrement embouteillés aux heures de pointe : Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, le Val d’Oise, Rhône, la Gironde et les Bouches-du-Rhône. Alors qu’elle devait se terminer fin janvier 2020, un arrêté paru le 30 janvier au Journal officiel la prolonge jusqu’au 31 janvier 2021.

L’expérimentation est soumise à des règles bien précises. Seuls les deux-roues et les tricycles motorisés dont la largeur est de moins d’un mètre sont autorisés à pratiquer la circulation en inter-files. Les side-cars et les quads ne peuvent pas circuler entre les files de véhicules.

Où peut-on circuler en inter-files ?

Interdite en ville et sur les routes non séparées par un terre-plein, la circulation inter-files ne peut être pratiquée que sur les autoroutes et routes à au moins deux fois deux voies séparées par un terre-plein central et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h. Lorsqu’il y a trois voies de circulation, les motos et scooters doivent circuler entre les deux files de véhicules les plus à gauche de la chaussée.

A noter : Attention, la circulation inter-files est interdite en cas de travaux, neige ou verglas.

 

 

Quelles sont les règles à respecter ?

Pour circuler entre les files de véhicules, il faut que la circulation soit dense et s’établisse en files ininterrompues sur toutes les voies. Avant de s’engager, les motards doivent veiller à avoir l’espace suffisant pour passer et actionner leur clignotant pour avertir les autres usagers de la route. Ils ne doivent pas rouler à plus de 50 km/h, respecter les distances de sécurité et ne pas dépasser un autre deux-roues motorisé circulant en inter-files. Enfin, si le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins un des deux files, ils doivent reprendre leur place dans le courant normal de la circulation.

Si l’expérimentation fait ses preuves, la circulation inter-files pourra être généralisée.

A lire aussi