Manger, se maquiller, fumer au volant… peut-on être verbalisé ?

Sur la route des vacances, il est tentant de manger au volant ou de jeter un coup d’œil sur son portable. Mais gare à l’amende et au retrait de points sur le permis de conduire.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Koldunova_Anna

Manger, boire, fumer, regarder son téléphone… Certains comportements au volant peuvent s’avérer dangereux et être verbalisés. On fait le point.

Manger, boire ou se maquiller au volant

Aucun article du Code de la route ne mentionne spécifiquement l’interdiction de manger un sandwich ou boire un café en conduisant. Pour autant, l’article R.412-6 du Code de la route permet aux forces de l’ordre de sanctionner tout comportement dangereux : « le conducteur doit à tout moment adopter un comportement prudent et respectueux vis-à-vis des autres usagers. (…) Tout conducteur doit constamment se tenir en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent ».

Si elles constatent un comportement à risque, elles peuvent donc sanctionner le conducteur d’une amende forfaitaire de 35 €, celle prévue pour les contraventions de deuxième classe. L’amende minorée s’élève à 22 € et celle majorée à 75 €. En revanche, l’infraction n’entraîne pas de retrait de points.

Cela vaut également si vous vous maquillez, cherchez quelque chose dans la boîte à gants ou écoutez de la musique trop fort.

Fumer au volant

Le Code de la route n’interdit pas expressément de fumer une cigarette au volant. Ce geste ne doit, toutefois, pas gêner la conduite (à l’appréciation des forces de l’ordre).

En revanche, depuis 2016, il est interdit à tous les occupants d’un véhicule de fumer en présence d’un mineur de moins de 18 ans (article L 3511-7-2 du Code de la santé publique). L’amende peut aller jusqu’à 750 €. Elle s’élève en général à 135 €.

Conduire en tongs ou pieds-nus

Là encore, le Code de la route n’interdit pas de conduire en sandales, en tongs ou pieds-nus. Mais cette pratique peut être dangereuse. Les tongs, ne tenant pas l’arrière du pied, rendent la conduite risquée. Elles peuvent glisser ou se coincer dans les pédales. Aussi, le conducteur peut se voir infliger une amende forfaitaire de 35 €.

Regarder une vidéo au volant

Il est interdit de conduire avec un appareil dans le champ de vision, tel qu’une tablette ou un téléphone, si celui-ci n’est pas un GPS, une aide à la navigation ou à la conduite (article R412-6-2 du Code de la route). Le conducteur risque un retrait de trois points sur son permis, une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 € (3 000 € en cas de récidive) et la saisie de l’appareil.

Téléphoner ou envoyer un SMS

Téléphoner en conduisant est passible d’une amende forfaitaire de 135 € (90 € si l’amende est minorée et 375 € si elle est majorée) et d’un retrait de trois points sur le permis de conduire. Les sanctions sont les mêmes en cas d’utilisation d’un kit mains-libres.

Depuis le 22 mai dernier, le conducteur pris en flagrant délit d’infraction routière (excès de vitesse, refus de priorité, etc.) alors qu’il tient son téléphone portable à la main risque désormais la suspension de son permis. Les forces de l’ordre peuvent le retenir à titre conservatoire pendant 72 heures. Pendant ce laps de temps, le préfet peut prendre un arrêté de suspension du permis pour une période de six mois maximum.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :