Ma Sécurité : la nouvelle appli pour contacter la police et la gendarmerie

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Neydtstock

Pouvoir joindre à tout moment un gendarme ou un policier facilement. C’est le but de la nouvelle application mobile « Ma Sécurité » lancée lundi 7 mars par le ministère de l’Intérieur.

Téléchargeable gratuitement sur tous les smartphones et les tablettes depuis GooglePlay et l’AppleStore, elle permet « aux citoyens d’avoir à disposition un gendarme ou un policier dans sa poche, joignable H24, 7 jours sur 7 », a résumé un officier de gendarmerie lors d’une présentation à la presse.

Fermer
© Ministère de l'Intérieur

Diverses fonctionnalités disponibles

En pratique, vous pouvez :

  • tchater 24h/24 et 7j/7 avec la police ou la gendarmerie la plus proche de chez vous ;
  • déposer une pré-plainte en ligne ;
  • accéder aux numéros d’urgence ;
  • accéder aux plateformes de démarches administratives en ligne ;
  • obtenir des conseils sur les démarches à suivre en cas de violences, de vols, de menaces ou d’escroqueries ;
  • consulter sur une carte interactive l’emplacement des commissariats et brigades de gendarmerie les plus proches, ainsi que leurs coordonnées et horaires d’ouverture ;
  • recevoir des notifications sur les actualités locales concernant la sécurité sur les communes de votre choix ;
  • consulter la plateforme des points de deal lancée début 2021.

A partir de 2023, l’application permettra aussi de déposer une plainte en ligne pour les atteintes aux biens.

A noter

En cas d’urgence, il faut appeler directement le 17.

Une plateforme pour porter plainte en ligne en cas d’escroquerie sur Internet

Par ailleurs, à partir du 15 mars prochain, une nouvelle plateforme, baptisée Thésée (pour « Traitement harmonisé des enquêtes et des signalements pour les e-escroqueries »), permettra aux victimes d’escroqueries sur Internet de déposer une plainte en ligne sans avoir à se déplacer dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie.

En complément, un service de prise de plaintes en visioconférence, appelé « Visioplainte », doit ouvrir fin 2022.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN