Les bars et restaurants dans les départements verts pourraient rouvrir le 2 juin

Le Premier ministre Edouard Philippe a évoqué ce jeudi la possibilité d'autoriser les bars et restaurants à rouvrir le 2 juin dans les départements "verts", dans sa présentation du plan de soutien au tourisme.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Déconfinement
Les restaurants devront respecter les règles sanitaires. © Minerva Studio

Les cafés et les restaurants situés dans les départements verts, selon la classification établie par le gouvernement dans le cadre du déconfinement, sont susceptibles d’avoir la possibilité d’ouvrir dès le 2 juin. C’est ce qu’a indiqué jeudi 14 mai à Matignon le Premier ministre, Edouard Philippe, dans sa présentation du plan d’aide au tourisme, un secteur durement touché par la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19.

« Une réouverture le 2 juin pourra être envisagée dans les départements verts si l’évolution de l’épidémie ne se dégrade pas et si les mesures sanitaires recommandées sont parfaitement respectées », précise un message publié sur le compte Twitter du Premier ministre.

Une réponse fin mai

Une inconnue pèse sur la classification des départements. À l’heure actuelle, les départements sont classés verts, à l’exception de ceux situés dans les régions Île-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, ainsi que de Mayotte.

Durant la semaine du 25 mai, le gouvernement détaillera les dates d’ouverture possible dans les départements rouges et verts.

Risque de fermeture définitive

L’interdiction du service depuis le 14 mars à minuit affecte les établissements de restauration, dont beaucoup vont être contraints à des licenciements, voire même à la fermeture définitive.

Certaines entreprises ont maintenu ou créé une prestation de livraison ou de plats à emporter, sans retrouver en général leur niveau de chiffre d’affaire antérieur.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :