Le prix du diesel atteint un record : comment payer son carburant moins cher ?

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Station-service, pompe à essence, main, voiture
© deepblue4you

Le prix du diesel a atteint un record historique. Le montant moyen du litre de gazole proposé à la pompe atteignait la semaine dernière 1,5354 €, a fait savoir lundi 11 octobre le ministère de la Transition écologique sur le site Ecologie.gouv.fr. Il a ainsi dépassé un précédent pic atteint au début du mouvement des « gilets jaunes », en octobre 2018, remarque le journal Les Echos.

Depuis la semaine du 23 août, le prix du diesel a augmenté à un rythme hebdomadaire ininterrompu, d’après le ministère. Moins utilisé en France, le litre du SP-95 – E10 s’élevait à 1,6073 €, à quelque 6 centimes de son record atteint en 2012, précise Les Echos.

L’évolution du prix de gros du gazole raffiné est communiquée pour moitié dans les prix à la pompe au bout d’une semaine, selon une note que doit publier la Banque de France jeudi 14 octobre, rapporte Les Echos.

« Il faut en moyenne onze jours ouvrés pour observer 90 % de la transmission de variation de coût aux prix, et la répercussion totale aux prix des carburants prend environ vingt jours ouvrés », est-il écrit dans ce document de la banque centrale, cité par le quotidien.

Bruno Le Maire souhaite une réaction en cas de poursuite de la hausse des prix

À l’approche des élections présidentielle et législatives du printemps, le gouvernement va-t-il prendre des mesures pour réduire l’impact de l’augmentation des prix des carburants pour les ménages ? « Sur les prix de l’essence et du diesel, nous allons continuer collectivement à suivre ces prix. Si jamais cette envolée se poursuit, certainement qu’il faudra réagir », a expliqué le 6 octobre au micro de RTL le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, sans préciser s’il s’agit d’une opinion personnelle ou d’une volonté gouvernementale.

Interrogé par Dossier Familial pour savoir si Bercy étudie des mesures pour atténuer l’impact de la progression des prix sur le pouvoir d’achat, l’entourage de Bruno Le Maire renvoie au ministère de la Transition énergétique. Le cabinet de Barbara Pompili est resté muet à notre demande.

Gel de la hausse de la taxation sur les carburants jusqu’en 2022

Sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, aucune mesure en faveur de la baisse des prix à la pompe n’a été prise. Le Parlement a cependant adopté dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2019 un gel de l’alourdissement de la taxation jusqu’en 2022, pour tenter d’apaiser la colère des « gilets jaunes ».

Tout en s’affichant comme un défenseur de l’environnement, l’exécutif sait que l’augmentation des prix à la pompe, l’une des causes de ce mouvement, pénalise le pouvoir d’achat des foyers amenés à utiliser un véhicule au quotidien, en particulier les plus modestes.

Vous pouvez suivre des conseils pour tenter de diminuer l’impact de la hausse des prix sur votre note de carburant.

Comparez les prix des stations

Utilisez gratuitement Le Prix des carburants, un site de Bercy, afin de comparer les montants proposés par les stations.

Faites réviser votre véhicule

Soumettez votre véhicule à la révision, aux périodes indiquées dans le carnet d’entretien.

Vérifiez la pression de vos pneus

Contrôlez la pression des pneus, et faites un gonflage si nécessaire. Des pneus sous-gonflés présentent un danger, mais ils ralentissent de surcroît la marche de votre véhicule et donc induisent une consommation inutile.

Conduisez avec souplesse

Les accélérations et les coups de frein brusques et répétés doivent être bannis. Après un arrêt, il faut accélérer progressivement. 

Respectez les distances de sécurité

Le respect des distances de sécurité est économique. En vous rapprochant imprudemment du véhicule situé devant le vôtre, vous êtes susceptible d’alterner coups d’accélérateur et de frein.

Ne dépassez pas les limitations de vitesse

Les excès de vitesse représentent un danger pour vous et pour les autres. Ils peuvent de plus engendrer un gaspillage de carburant.

Une diminution de votre vitesse de 10 km/heure permet « d’économiser jusqu’à 5 litres de carburant et de réduire de 12,5 % (soit 12 kg) les émissions de CO2 sur 500 km », souligne la Sécurité routière sur son site.

Coupez le moteur si nécessaire

En cas d’arrêt prolongé, par exemple en raison d’un embouteillage, il peut être judicieux de couper le moteur. « Arrêter puis redémarrer un véhicule permet de consommer moins de carburant que de laisser tourner le moteur au ralenti plus de 20 secondes », d’après la Sécurité routière.

A lire aussi