Le klaxon devient obligatoire pour les trottinettes électriques et hoverboards

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© PIKSEL

Désormais, pour être conforme à la réglementation, tous les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM), tels que trottinettes électriques, monoroues, gyropodes et hoverboards, doivent être équipés d’un avertisseur sonore. Ce dernier peut être un timbre ou un grelot dont le son est audible à 50 mètres au moins. 

Pour être considéré comme valide face à la nouvelle réglementation, le klaxon doit être commandé à partir d’un dispositif fixé sur le guidon de l’engin de déplacement personnel motorisé (EDPM). Lorsque le véhicule n’en possède pas, l’avertisseur sonore doit être  porté par le conducteur. Le klaxon doit obligatoirement être fourni par le fabricant, mais sa pose peut être effectuée par le propriétaire de l’engin.

Le montant de la contravention en cas d’absence d’avertisseur sonore est de 35 €.

D'autres équipements complémentaires obligatoires

En plus de cet avertisseur sonore, d'autres équipements deviennent aussi obligatoires. Désormais, les EDPM doivent aussi être équipés de feux de position avant et arrière, ainsi que de dispositifs rétro-réfléchissants (catadioptres) et d’un système de freinage.

Concernant d'autres équipements comme le port du casque ou d'un matériel réfléchissant tel que gilet jaune, brassard, ils sont seulement recommandés. 

Se déplacer avec des EDPM en toute sécurité

Pour rouler en toute sécurité avec ces nouveaux outils de déplacement, il faut bien veiller à respecter quelques règles simples : rouler sur les pistes cyclables en ville lorsqu'il y en a et sur les voies vertes et pistes cyclables hors agglomération. 

A lire aussi