La SPA propose d’adopter des chatons

La Société protectrice des animaux alerte sur la hausse du nombre de petits chats abandonnés. Elle offre à l’adoption plus de 300 chatons.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Chatons
La SPA propose des chatons à l’adoption. © SolStock

Chacun cherche-t-il son chat ? Certaines personnes ont abandonné leur chaton, déplore la Société protectrice des animaux (SPA), qui en propose à l’adoption.

« Il y a en a toujours beaucoup en juillet, mais cet été, tous nos chefs de refuge constatent qu’il y en a encore plus », a dit à 20 Minutes Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de l’association, au sujet des petits chats abandonnés.

« Ils sont parfois à peine sevrés et très fragiles. Il faut alors les confier à des familles d’accueil qui les nourrissent au biberon toutes les deux heures, c’est un travail à temps plein », a expliqué Jacques-Charles Fombonne au quotidien.

Durant le confinement qui a duré du 17 mars au 10 mai inclus, les campagnes habituelles de stérilisation n’ont pu être menées, ce qui a entraîné une hausse du nombre de naissances. « Ni les associations, ni les maires, ni les vétérinaires n’ont pu sortir pour les faire en mars et avril », a souligné le président bénévole de la SPA.

150 € pour adopter un chaton

La Société protectrice des animaux affirme sur son site proposer à l’adoption 360 chatons, ce mardi vers 17 heures. Si vous souhaitez en obtenir un, vous devez remplir une fiche d’informations et présenter une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile original de moins de 3 mois.

Il vous faut en outre verser 150 € à la SPA, pour « l’identification, la vaccination et la stérilisation » de l’animal. L’association rappelle que l’adoption d’un animal doit relever d’« une démarche sérieuse etréfléchie ».

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :