Harcèlement : vous pouvez supprimer de nouvelles informations personnelles de Google

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© pressureUA

Supprimer votre numéro de téléphone ou votre adresse postale des résultats de recherche Google pour vous protéger d’éventuels actes malveillants sera désormais possible. Le moteur de recherche a annoncé, mercredi 27 avril, élargir sa politique de déréférencement des données personnelles faisant l’objet de doxxing. Cette pratique malveillante consiste à rechercher des informations personnelles sur autrui pour ensuite les publier sur Internet dans le but de lui nuire.

« Internet est en constante évolution – des informations peuvent apparaître dans des endroits inattendus, avec de nouvelles façons de les utiliser – donc notre politique en matière de protection [des utilisateurs] a également besoin d’évoluer », écrit dans un post de blog la responsable de la politique mondiale de Google Search, Michelle Chang.

Quelles sont les données personnelles que Google peut supprimer ?

Jusqu’à présent, il était déjà possible de demander, sous certaines conditions, la suppression de certaines données personnelles sensibles :

  • ses numéros d’identification officiels (numéro de sécurité sociale) ;
  • ses coordonnées bancaires (numéro de compte bancaire et de carte de crédit) ;
  • les images de signatures manuscrites ;
  • les images de pièces d’identité ;
  • les documents officiels sensibles et à diffusion restreinte, comme les dossiers médicaux.

Dorénavant, les internautes peuvent aussi demander le retrait des pages contenant les informations personnelles suivantes :

  • numéro de téléphone ;
  • adresse mail ;
  • adresse postale ;
  • identifiants de connexion confidentiels.

Quelles sont les conditions pour demander la suppression du contenu ?

Pour que la demande de suppression soit acceptée, il faut que l’internaute fasse l’objet de :

  • menaces explicites ou implicites ;
  • ou que les informations le concernant soient utilisées par des tiers dans le cadre de campagne de harcèlement.

Comment demander la suppression ?

La demande de déréférencement des liens pouvant conduire à des informations personnelles s’effectue à l’aide d’un formulaire. Vous ou votre représentant légal devrez indiquer l’adresse du site où les informations personnelles sont publiées, ainsi que les URL des pages de résultats de recherche Google qui les affichent.

Une fois la demande déposée, vous recevez une confirmation automatique par mail. Votre demande est ensuite examinée. Si nécessaire, des informations complémentaires pourront vous être demandées.

Si Google décide que les liens URL envoyés entrent dans le champ d’application de son règlement, elles seront supprimées pour toutes les requêtes de recherche ou ne seront retirées que des résultats de recherche incluant votre nom ou tout autre identifiant fourni. Mais attention, le déréférencement d’un contenu sur Google ne signifie pas qu’il ne sera plus sur Internet. Il pourra rester accessible sur la page qui l’héberge, les réseaux sociaux, d'autres moteurs de recherche ou par d'autres moyens.

Si, en revanche, Google considère que la demande ne répond pas aux exigences de suppression, elle sera refusée. « Nous continuerons d’évaluer tout le contenu de la page concernée [par la demande de retrait] afin de nous assurer que nous n’allons pas limiter la mise à disposition d’informations qui peuvent être utiles, par exemple, dans des articles de presse, précise Michelle Chang. Nous évaluerons également si ce contenu apparaît dans des documents publics, sur des sites gouvernementaux ou dans d’autres sources officielles. Si c’est le cas, nous ne procéderons pas au retrait ».

A lire aussi