Grève à la SNCF : deux solutions pour vous déplacer

Vous pouvez utiliser d’autres moyens de transport que le train durant le conflit social, à partir du 5 décembre.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les prix des billets d’autocar risquent de bondir durant la grève à la SNCF.
Les prix des billets d’autocar risquent de bondir durant la grève à la SNCF. © Yury and Tanya

La grève reconductible à la SNCF, qui commence le 5 décembre, promet d’être très suivie. Les cheminots entendent protester contre la réforme des retraites préparée par le gouvernement d’Edouard Philippe, susceptible d’aboutir à la suppression de leur régime spécial.

Même si vous ne disposez pas d’un véhicule personnel, il existe d’autres solutions pour vous déplacer. Voici deux moyens de locomotion pouvant être utilisés.

Covoiturage

Vous avez la possibilité d’être transporté par un conducteur contre participation aux frais (carburant, péage, etc.), selon un tarif convenu entre lui vous.

Attention : habituellement, lors des cessations du travail à la SNCF, les plateformes de covoiturage enregistrent des hausses de leur fréquentation. 

île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports dans la région, propose la gratuité du covoiturage pour les passagers et le versement d’une somme d’argent aux conducteurs. Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez utiliser l’application mobile Vianavigo et passer par l’une des plateformes partenaires. 

En période de « pic de pollution ou de perturbations majeures dans les transports », la mesure est ouverte à tous les Franciliens. En dehors, elle est réservée aux personnes disposant d’un forfait Navigo annuel ou d’une carte Imagine’R.

Vous pouvez trouver plus d’informations ici.

Autocar

En général, les trajets en train, singulièrement en TGV, sont plus rapides qu’en autocar.

« Nous allons renforcer notre offre du 5 au 8 décembre en ajoutant 10 % de sièges sur les axes les plus demandés, soit près de 3 000 sièges par jour », a expliqué au Figaro Raphaël Daniel, porte-parole de la compagnie FlixBus, ajoutant que « des bus supplémentaires » pourront transporter les voyageurs « du 12 au 15 décembre ».

Comme le remarque le quotidien, les prix risquent néanmoins de bondir durant le conflit social, en raison de la forte demande.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :