Grand oral du bac : quelles sont les règles  ?

C'est nouveau ! Les candidats au baccalauréat devront passer à partir de 2021 cette épreuve dont le ministère de l’Éducation nationale a détaillé les modalités dans une récente circulaire.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Les premiers grands oraux du bac doivent avoir lieu en 2021.
Les premiers grands oraux du bac doivent avoir lieu en 2021. © Antonioguillem

Les élèves de première passeront leur grand oral du bac l’année prochaine. Le ministère de l’Education nationale a détaillé, dans une note de service parue jeudi 13 février dans son Bulletin officiel, les modalités de la future épreuve dans le cadre de la filière générale.

Les premiers grands oraux doivent avoir lieu en 2021 suivant deux arrêtés du 16 juillet 2018, applicables l’un à la voie générale, l’autre à la voie technologique, une autre note ayant été diffusée jeudi concernant cette dernière.

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a pris ces arrêtés dans le cadre de sa réforme du baccalauréat.

Au bac général, outre le grand oral (coefficient 10), les épreuves obligatoires sont :

  • le français (coefficient 5 pour l’écrit, coefficient 5 pour l’oral) ;
  • la philosophie (coefficient 8) ;
  • les épreuves de spécialité (deux au choix du candidat, coefficient 16 au total).

Le reste de la notation s’appuie sur le contrôle continu pratiqué en première et en terminale, à hauteur de 40 % de la note finale.

Les objectifs du grand oral

La nouvelle épreuve « permet au candidat de montrer sa capacité de prendre la parole en public de façon claire et convaincante », indique le ministère de l’Education nationale dans sa note.

L’élève se sert des « savoirs qu’il a acquis, particulièrement dans ses enseignements de spécialité, au service d’une argumentation ».

Pour déterminer la note du grand oral, le jury, composé de deux professeurs, se fonde sur différents éléments :

  • la solidité des connaissances du candidat ;
  • la capacité à argumenter et à relier les savoirs ;
  • son esprit critique ;
  • la précision de son expression ; 
  • la clarté de son propos ;
  • son engagement dans sa parole ;
  • sa force de conviction.

L’épreuve dure au total 40 minutes, temps de préparation inclus.

Présentation d’une question et préparation (25 minutes)

Le candidat présente au jury deux questions. Ces dernières « portent sur les deux enseignements de spécialité soit pris isolément, soit abordés de manière transversale ». S’il a été scolarisé, le candidat a pu élaborer les questions avec ses professeurs ainsi qu’avec d’autres élèves.

Le jury lui demande de traiter l’un des sujets. 

Le candidat dispose ensuite de 20 minutes de préparation. Durant cette phase, il met en ordre ses idées. Il peut « réaliser, s’il le souhaite, un support qu’il remettra au jury sur une feuille qui lui est fournie ». Ce document n’est pas évalué.

Mais le candidat doit faire son exposé sans aucune note. Il doit expliquer au jury « pourquoi il a choisi de préparer cette question pendant sa formation, puis il la développe et y répond ».

Échange (10 minutes)

Les deux professeurs posent des questions au candidat afin de « l’amener à préciser et à approfondir sa pensée ». Ils sont également susceptibles de l’« interroger » sur « ses enseignements de spécialité » en première et en terminale.

Conclusion sur le projet d’orientation (5 minutes)

Le candidat doit dire de quelle façon le sujet traité « éclaire son projet de poursuite d’études, voire son projet professionnel ». Il doit expliquer comment il a construit son projet (rencontres, stages, mobilités internationale, etc.) et comment il souhaite le mettre en œuvre après le bac.

  • Pour consulter la note, cliquez ici.
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :