Frites surgelées, viandes : comment bien les choisir ?

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© bhofack2

Avis aux amateurs de steak frites ! Le magazine 60 Millions de consommateurs a récemment enquêté sur la composition des frites au four surgelées et sur la qualité des viandes labellisées. Voici son verdict.

Trop de sucre, de sel et d’additifs problématiques dans les frites surgelées

Dans son nouveau hors-série « Manger sain, bon et pas cher », le magazine a passé au crible neuf paquets de frites au four surgelées pour vérifier leur composition : un de grande marque (McCain) et huit de marques de distributeur connues (Aldi, Auchan, Carrefour, Casino, E.Leclerc, Intermarché, Lidl et Picard).

Résultat ? Les plus saines sont les frites au four Harvest Basket de Lidl, qui sont les seules à contenir uniquement de la pomme de terre et de l’huile de tournesol. Viennent ensuite les frites classiques de Picard, avec trois ingrédients (dont du dextrose, un sucre ajouté). A contrario, les autres contiennent entre 8 et 14 ingrédients ! « On y trouve des farines de riz et de blé, et plusieurs marqueurs d’ultratransformation : dextrose, dextrine, amidon modifié, fibre de pois… », rapporte le magazine.

Des additifs problématiques

Un trop grand nombre d’ingrédients qui augmente le risque d’être exposé à des additifs problématiques. Des diphosphates (E450), des agents de texture, sont ainsi présents dans six des neufs références analysées. Or, « leur dose journalière a été récemment abaissée, en raison de leur rôle potentiel dans les maladies cardiovasculaires », explique 60 Millions de consommateurs.

Trop de sel

Outre les additifs, la teneur en sel passe du simple au quadruple selon les paquets. Les plus saines sont les frites de Picard et Lidl, sans sel ajouté. A l’inverse, celles de McCain (0,50 g pour 100 g), Intermarché (0,47 g/100 g) et Casino (0,41 g/100 g) ont des niveaux tels qu’un adulte consommera « environ un cinquième de la portion journalière recommandée en un repas (200 g de frites) », met en garde le mensuel.

Du sucre ajouté dans quasiment toutes les frites

Enfin, à l’exception des frites Lidl, toutes les autres références comprennent du sucre ajouté, « sous forme de dextrine ou de dextrose fabriqués de façon industrielle à partir de l’amidon de maïs ».

Les viandes labellisées, un gage de qualité supérieure ?

Quelle viande choisir pour accompagner vos frites ? Dans son numéro du mois d’avril, 60 Millions de consommateurs s’est intéressé aux viandes bio et Label rouge. Prisées des consommateurs, les viandes labellisées garantissent des conditions d’élevage supérieures aux produits standards. Pourtant, et malgré un prix plus élevé, elles ne sont pas de meilleure qualité.

Pour le vérifier, l’équipe de 60 Millions a analysé la qualité intrinsèque (composition et quantité d’éléments autres que le muscle et le gras) de 15 steaks hachés, 14 filets de poulet et 11 échines de porc, avec à chaque fois des références standard, bio et Label rouge. Verdict ? La qualité varie peu entre les trois catégories.

Quasiment pas de différence entre les viandes

Concernant les steaks hachés, « le mode d’élevage comme l’alimentation ne semble pas avoir d’influence sur le produit fini », rapporte le magazine. Ainsi, 100 g de steak haché – standard, bio ou labellisé – apportent en moyenne 20 g de protéines, 12 gr de matières grasses et entre 2 et 3 g de collagène (le tissu conjonctif qui enveloppe les fibres musculaires).

Même constat pour les filets de poulet. La viande affiche, peu ou prou, la même composition. Cent grammes de filet de poulet apporte 23 gr de protéines et 2 gr de matières grasses pour les références standards, et 24 gr de protéines et 1 gr de matières grasses pour celles bio et Label rouge.

Quant à l’échine de porc, les analyses montrent, là encore, des quantités de protéines et de graisse équivalentes entre les trois cahiers des charges mais les résultats s’appuient sur peu de références bio (moins de cinq). Le porc standard semble, toutefois, moins gras que les autres. Or, c’est ce dernier qui apporte du goût à la viande…

A lire aussi