Faillite de Thomas Cook : que va-t-il se passer pour les clients français ?

La faillite brutale du voyagiste britannique laisse de nombreux clients inquiets. Comment va s’organiser le rapatriement ? Qui contacter ? Serez-vous remboursé ? On fait le point.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Raylipscombe

Le plus ancien voyagiste du monde, le britannique Thomas Cook, s’est déclaré en faillite avec effet immédiat dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 septembre après avoir échoué au cours du week-end à trouver les fonds nécessaires à sa survie. Toutes les réservations, vols et séjours sont désormais annulés et près de 600 000 voyageurs, dont 9 842 Français, doivent être rapatriés.

Que faire si vous êtes actuellement sur votre lieu de vacances ?

« Le rapatriement des 600 000 voyageurs va être opéré dans chaque pays de façon différente et de façon autonome », a expliqué sur France Info Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du voyage. Il va se faire avec la collaboration et la participation de l’ensemble des acteurs du voyage : les tours opérateurs, les agences de voyage, les compagnies aériennes et certainement le gouvernement français. Les clients qui sont actuellement en vacances devraient donc pouvoir terminer leur séjour normalement.

La filiale française du voyagiste a mis en place un numéro d’urgence, le 01 41 05 40 81, pour les voyageurs qui rencontrent des difficultés dans la poursuite de leur séjour. Il leur est également conseillé de se rapprocher de l’agence de voyage qui leur a vendu le séjour afin de trouver une solution. Si votre vol est affrété sur une compagnie régulière, votre billet retour reste valable, même s’il n’a pas encore été réglé par Thomas Cook. En revanche, si votre retour est prévu sur un vol charter affrété par Thomas Cook, la situation est encore floue. C’est l’Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST) qui devrait s’occuper des formalités pour le rapatriement. L’APST est le fonds de garantie financière des agences de voyages membres, dont Thomas Cook France fait partie.

Que faire si vous deviez partir dans les prochains jours ?

La filiale française de Thomas Cook conseille vivement aux voyageurs de ne pas partir. « Sachez que nous regrettons d’avoir à préconiser cela, mais il nous parait plus raisonnable de procéder ainsi, afin de vous éviter davantage de difficultés », explique Thomas Cook France sur son site Internet.

Serez-vous remboursé ?

« Concernant les remboursements, nous ne pouvons prendre aucun engagement à ce jour tant que Thomas Cook France n’est pas placé en cessation de paiements », déclare la filiale française. Mais en théorie, les voyageurs de l’Union européenne, qui ont acheté des voyages organisés ou forfaits (comprenant au moins le vol et l’hôtel), sont protégés par la directive européenne du 11 décembre 2015. Elle prévoit un remboursement intégral, y compris des frais avancés sur place en raison des retards ou annulations de vol à condition de garder les justificatifs (nuit supplémentaire à l’hôtel). La directive européenne s’applique pour tous les pays qui pourront bénéficier de garanties ou fonds de remboursement locaux. En France, c’est l’association professionnelle de solidarité du tourisme (APST) qui doit se substituer à Thomas Cook.

En revanche, les clients qui ont acheté uniquement des billets d’avion à Thomas Cook ne sont pas couverts par la directive européenne. Ils doivent se tourner vers leur fournisseur de carte de crédit ou leur assurance voyage pour voir s’ils peuvent obtenir un remboursement.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :