Élections municipales 2020 : la participation s'effondre au stade 3 du coronavirus

L’épidémie de coronavirus complique les élections municipales. Participation en forte chute à 54,5 %, alors que les appels à ne pas voter se multiplient. Gels hydroalcooliques, masques, distance de sécurité, stylo personnel… Voici les mesures de précaution à observer pour aller voter. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
© Catherine Leblanc

Malgré le stade 3 déclenché ce samedi soir pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, les mesures de confinement qui en découlent et l'appel de différents médecins et politiques à reporter les élections, les élections municipales se sont bien tenues ce dimanche 15 mars pour le premier tour et rien n'indique que le second n'aura pas lieu dimanche prochain.

Pour assurer le bon déroulement des scrutins et assurer la protection sanitaire des opérations électorales dans le contexte du Covid-19, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, a émis une circulaire le 10 mars dernier. Elle a pour but « d'assurer la protection sanitaire des électeurs comme des responsables des opérations électorales au sein des bureaux de vote ».

Las, de nombreux électeurs ont bouté les isoloirs : à 20h, la participation s'est effondrée à 54,5 %, selon une estimation Ipsos.Sopra Steria pour les chaînes parlementaires, contre 64,55 % à la même heure en 2014.

Si le second tour est maintenu dimanche prochain (nous en saurons plus mardi après la réunion du collège d'experts), voici le rappel des mesures de sécurité sanitaires. 

Une distance d’au moins un mètre entre chaque électeur

Les électeurs, comme les responsables des bureaux de vote sont incités à se laver très régulièrement les mains. Chaque bureau de vote sera pourvu d'un point d'eau pour le lavage des mains, à défaut, des flacons de gel hydroalcoolique seront disponibles.

L'affiche de Santé publique France rappelant les bons comportements à adopter : se laver régulièrement les mains, tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique, se saluer sans se serrer la main ni s'embrasser, sera visiblement exposée.

Par ailleurs, l’organisation physique des bureaux de vote pourra également être revue « de façon à ce que la gestion des files d’attente et flux au sein de chaque bureau de vote limite les situations de promiscuité prolongée ». Les électeurs pourront être invités à utiliser l’ensemble des plages horaires pour aller voter afin d’éviter les fortes affluence de certaines heures.Une distance d'un mètre doit pouvoir être maintenue entre chaque électeur, dans toutes les étapes du vote.

Port d’un masque pour raison médicale

Dans une lettre adressée ce week-end aux maires de France, que BFM s’est procurée, le Premier ministre Édouard Philippe a précisé que certaines personnes devront porter un masque pour raison médicale. « Il appartiendra à chaque président de bureau de vote de prendre en compte, dans les modalités de contrôle de l’identité des électeurs concernés, les circonstances particulières qui les conduisent à porter un masque, avec discernement », a expliqué le chef du gouvernement. Dans sa circulaire, le ministre de l'Intérieur ajoute : « L'électeur portant un masque ne pourra être autorisé à voter que dans la cas où il est identifiable malgré le port de ce masque. Dans le cas contraire, il devra l'enlever afin de vérifier son identité, il ne pourra pas voter en cas de refus de sa part ».

Les bureaux de votes seront soigneusement nettoyés avant et après chaque scrutin, à l'aide de d'eau de Javel.

Apportez votre stylo à bille !

Si l'association des Maires de France, par l'intermédiaire de son président, François Baroin, prévoit un mise à disposition des votants d'un stock de stylos, le ministère de l'Intérieur recommande de venir avec son propre stylo d'encre bleue ou noire indélébile pour émarger.

Vote par procuration facilité

Pour pallier le risque d’une abstention trop forte, le gouvernement compte faciliter le vote par procuration, notamment à destination des personnes âgées qui sont plus vulnérables face au coronavirus. « Nous renforcerons les moyens de procéder à des procurations », a déclaré jeudi 5 mars le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « Les personnels de la gendarmerie ou de la police se déplaceront sur les lieux pour que les procurations soient relevées dans de bonnes conditions », a-t-il précisé. 

Près de 46,31 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales et amenées à se déplacer les dimanches des 1er et 2e tours pour désigner quelque 500 000 conseillers municipaux, selon les chiffres de l’Insee. Aux dernières élections municipales en 2014, l’abstention avait atteint un niveau record : 36,43 % au premier tour et 38,3 % au second tour. Le scrutin de 2020 se profile comme encore moins mobilisateur en raison de la pandémie de coronavirus.

 

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :