E.Leclerc : de faux bons d’achat circulent sur les réseaux sociaux

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Pascal Rossignol - Reuters Connect

L’arnaque aux faux bons d’achat E.Leclerc est de retour. Depuis quelques jours, des utilisateurs du réseau social Facebook relaient en masse un post promettant un bon d’achat de 170 € à valoir dans les enseignes E.Leclerc, rapporte Le Journal du Geek.

Pour en profiter, il faut cliquer sur un lien qui renvoie vers un site reprenant les codes visuels de l’enseigne de grande distribution et répondre à un questionnaire. Une fois complété, il est demandé de partager le coupon sur Facebook, puis de renseigner ses informations personnelles afin de recevoir le bon de réduction. Evidemment, ce dernier ne sera jamais envoyé. Il s’agit d’une tentative de phishing (hameçonnage en français), une technique frauduleuse très fréquemment utilisée par les escrocs pour récupérer vos informations personnelles et coordonnées bancaires.

Comment repérer l’arnaque ?

Ce n’est pas la première fois que de faux bons E.Leclerc ou d’autres enseignes circulent sur Internet. Pour se rendre compte qu’il s’agit d’une escroquerie, il faut avant tout vérifier l’adresse URL du site vers lequel renvoie le lien. Si elle ne correspond pas à celle du site officiel de l’enseigne, c’est louche. Les fautes d’orthographe, de grammaire et/ou de syntaxe sont également des signes qui doivent vous alerter.

Si vous êtes en présence d’une tentative de phishing ou d’hameçonnage, pensez à la signaler :

  • ou en contactant « Info escroqueries » au 0 805 805 817, le numéro vert mis en place par le gouvernement joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Que faire si vous avez répondu au questionnaire ?

Si vous avez communiqué vos coordonnées personnelles et bancaires, il faut :

  • faire immédiatement opposition auprès de votre banque ;
  • signaler la fraude bancaire sur la plateforme Perceval du ministère de l’Intérieur ;
  • déposer plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche. Pour gagner du temps, vous pouvez déposer une pré-plainte en ligne.

A lire aussi