Des billets d'avion pas cher pour les Antilles, la Guyane et La Réunion pour les étudiants ultramarins

La crise du coronavirus a coincé des étudiants ultramarins en métropole : le ministère des Outre-mer a négocié des tarifs bas avec Air France et Air Austral. Mais pas de retour avant cet été. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© ZNM

Ils sont bloqués loin de chez eux et ne peuvent toujours pas quitter la métropole, cet été, les étudiants ultramarins ne paieront pas leur billet retour en avion à des tarifs prohibitifs. 

Le ministère des Outre-mer a annoncé ce dimanche avoir négocié avec Air France et Air Austral des prix modérés pour permettre aux étudiants des départements et régions d’outre-mer de rentrer en Guyane, Martinique, Guadeloupe et à La Réunion.

342 € pour les Antilles, 400 € pour la Guyane et La Réunion

Dans le détail, des billets aller-simple vont être vendus pour moins de 500 €, pour un voyage entre le 1er juin et le 31 août. 

  • Antilles : 342 €
  • Guyane : 414 €
  • La Réunion 460 €

​​​​"La possibilité de mettre en place un tarif spécial pour Mayotte sera étudiée lorsque la situation sanitaire sur place le permettra", a complété le ministère dans un communiqué.

"Les étudiants qui disposent déjà d'un billet retour mais ne souhaitent pas ou ne peuvent pas l'utiliser avant la fin de l’année universitaire pourront obtenir un avoir ou une prolongation de leur billet jusqu’à fin 2020".

Une aide sociale de 200 €

Les étudiants ultramarins restés bloqués en métropole bénéficient par ailleurs, comme les étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage, d'une aide exceptionnelle de 200 €. 

Pour y avoir droit, il faut être inscrit dans une formation initiale d’enseignement supérieur ou en BTS en métropole lors du confinement et s'y trouver toujours le 1er mai. Leurs parents doivent résider dans un département d’outre-mer, une collectivité d’outre-mer ou en Nouvelle-Calédonie.

Depuis le 12 mai, l'aide de 200 € peut être demandée sur la plateforme MesServices.etudiant.gouv.fr.

 

df
Mathieu Sicard
Publié le

Partager cet article :