Déconfinement : une nouvelle attestation de déplacement à utiliser après 19h

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© COM & O

Fini les attestations de déplacement en journée ! A partir de ce lundi 3 mai, la France entame la première phase d’allègement des restrictions sanitaires. Les limitations de circulation sont levées et il est de nouveau possible de vous déplacer au-delà de 10 kilomètres de votre domicile et d’une région à l’autre sans être muni d’un formulaire. Le pays reste, toutefois, soumis à un couvre-feu entre 19 heures et 6 heures du matin. Si la situation sanitaire le permet, il devrait passer de 19h à 21h à compter du 19 mai prochain, puis à 23h le 9 juin et enfin être supprimé le 30 juin.

Pendant les heures de couvre-feu, les déplacements resteront limités. Si vous devez vous déplacer en soirée, vous devrez donc toujours vous munir d’une attestation de déplacement dérogatoire. Le ministère de l’Intérieur vient de mettre en ligne le nouveau formulaire à télécharger et à imprimer. Vous pouvez également générer une attestation numérique depuis le générateur d’attestation ou  l’application TousAntiCovid.

Six motifs de déplacement

Six motifs de déplacement sont autorisés entre 19 heures et 6 heures du matin :

  • activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général
  • motif de santé (consultation, soins ou achat de produits de santé)
  • motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants, situation de handicap
  • convocation judiciaire ou administrative et déplacement dans un service public ou chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche ne pouvant être réalisée à distance 
  • déplacements depuis une gare ou un aéroport
  • sortir son animal de compagnie (dans un rayon de 1 kilomètre autour du domicile).

Le non-respect du couvre-feu sera sanctionné

Le ministère de l’Intérieur rappelle que le non-respect du couvre-feu sera passible d’une amende de 135 €, majorée à 375 € en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention.

En cas de récidive dans les 15 jours, le montant de l’amende passera à 200 €, majorée à 450 € en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention. Après trois infractions en 30 jours, les contrevenants s’exposent à une amende de 3 750 € et à 6 mois d’emprisonnement.

A lire aussi