Déconfinement : où devra-t-on porter un masque ?

Obligatoire dans les transports en commun et les collèges contre le coronavirus, recommandé dans les entreprises ou les commerces… Le port du masque barrière en tissu jouera un rôle clé dans la stratégie du déconfinement à partir du 11 mai prochain.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© ArtistGNDphotography

C’est une nouvelle habitude que les Français vont devoir prendre. A partir du 11 mai prochain, date du début du déconfinement, le port du masque sera « obligatoire » dans certaines situations et jugé « préférable dans de nombreuses circonstances », a annoncé le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de la présentation de la stratégie de déconfinement devant l’Assemblée nationale.

« Il y aura assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins », a affirmé le chef de l’Etat. En plus des 100 millions de masques chirurgicaux, réservés aux soignants, « nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai ».

Le masque sera obligatoire dans les transports en commun, taxis et VTC

Dans tous les transports en commun (trains, RER, métro, bus, tramway), lieux privilégiés de transmission du coronavirus, le port du masque barrière sera obligatoire. Dans les bus scolaires, le port du masque sera, là aussi, obligatoire pour les chauffeurs et les élèves, à partir du collège. Enfin, dans les taxis et VTC, les clients devront s’en équiper lorsque le véhicule ne dispose pas de vitre en plexiglas.

Il devrait y avoir des amendes en cas de non respect du port du masque dans les transports en commun. Si la journée du 11 mai sera abordée « avec un peu de souplesse, dès le 12, il faudra que tout le monde soit doté d’un masque », a déclaré le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari. « Il y aura contrôle et possiblement sanction », a-t-il ajouté. Les contrôles pourront être effectués aussi bien par les forces de l’ordre que par les opérateurs de sûreté de la SNCF et de la RATP.

Le masque sera obligatoire au collège

Lorsque les collèges rouvriront, à partir du 18 mai, le port du masque sera obligatoire pour les élèves et les enseignants. « Nous fournirons des masques aux collégiens qui n’auraient pas réussi à s’en procurer », a indiqué le Premier ministre. Les personnels de la petite enfance, pour qui les mesures de distanciation sociale sont impossibles à respecter, devront également en porter un.

En revanche, le port du masque sera « prohibé pour les enfants en maternelle, et ne sera pas recommandé à l’école élémentaire ». Les écoliers risquent de mal les utiliser.

Bon à savoir :

Un masque en tissu n’est efficace que trois heures maximum et doit être lavé après chaque utilisation à 60° pendant 30 minutes en machine. Si vous ne pouvez pas le laver tout de suite, mettez-le dans une boîte hermétique en plastique.

Le masque sera facultatif dans les commerces

A compter du 11 mai, tous les commerces, à l’exception des cafés et des restaurants, des cinémas et des théâtres, pourront rouvrir. Les commerçants qui le souhaitent pourront soumettre l’accès de leurs magasins au port du masque.

Le masque sera recommandé dans les entreprises

Le Premier ministre « invite toutes les entreprises à équiper leurs salariés ». « Le port du masque devra être mis en œuvre dès lors que les règles de distanciation ne pourront être garanties », a-t-il précisé.

Bien entendu, le port du masque ne dispense pas de la distanciation sociale et des gestes barrières qui devront toujours être respectés.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :